Régionales : que disent les derniers sondages ?

  • A
  • A
Régionales : que disent les derniers sondages ?
@ JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP
Partagez sur :

A l’approche du second tour des régionales, dimanche, plusieurs sondages dégagent des tendances. Dans certaines régions, la lutte s’annonce serrée. 

Le second tour des élections régionales approche à grands pas. Dimanche, le nom des 13 futurs présidents des 13 grandes régions métropolitaines seront connues à l’issue de deux duels, dix triangulaires et une quadrangulaire. En attendant, plusieurs sondages donnent des tendances. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que plusieurs scrutins s’annoncent serrés. Retrouvez qui est le favori dans votre région.

• Ile-de-France

Si Valérie Pécresse était arrivé assez nettement tête au soir du premier tour en Ile-de-France, avec 30,51%, c’est bien Claude Bartolone qui, par le jeu des reports de voix de la gauche, semble partir favori. En fait, le suspense est entier. Deux sondages ont été publiés mercredi, avec deux résultats différents. Selon Odoxa, c’est la candidate LR qui s’imposerait avec 42% des voix contre 40% à son adversaire, alors que selon Elabe, c’est bien le candidat PS qui l’emporterait avec 41,5% contre 41% à son adversaire. Les deux adversaires, qui ont donc définitivement distancé le FN Wallerand de Saint-Just, vont donc tout faire pour grappiller les dernières voix avant vendredi minuit, fin de la campagne. Le débat, déjà très tendu, ne risque pas de gagner en sérénité.

sondage-idf

• Nord-Pas de Calais-Picardie

Au soir du premier tour, Marine Le Pen était arrivée largement en tête (40,6%) et la victoire lui semblait promise en Nord-Pas de Calais-Picardie. Mais très vite, le candidat socialiste, Pierre de Saintignon (18,1%) s’est retiré au profit de Xavier Bertrand. Très largement distancé (25%), le candidat Les Républicains semble pourtant bel et bien en mesure de l’emporter. Selon un sondage TNS-Sofres, l’ancien ministre du Travail l’emporterait sur la présidente du Front national Marine Le Pen avec 53% des suffrages contre 47%. Cette étude montre que 77% des personnes ayant voté à gauche au premier tour ont l'intention de reporter leurs voix sur Xavier Bertrand, tandis que 9% envisagent de porter leurs suffrages sur Mme Le Pen et 14% de s'abstenir ou voter blanc. Parmi les électeurs Marine Le Pen dimanche, 5% disent avoir l'intention de reporter leur vote sur le candidat des Républicains au second tour.

• Provence-Alpes-Côte d’Azur

Comme en Nord-Pas de Calais-Picardie, le rapport de force semble s’être inversé entre les deux tours en Paca. Alors que Marion Maréchal-Le Pen avait obtenu 40,6% des voix contre 26,5% pour Christian Estrosi, ce dernier pourrait lui aussi profiter du désistement du socialiste Christophe Castaner (16,6%). Selon un sondage TNS-Sofres, le candidat Les Républicains battrait son adversaire frontiste avec 54% des votes contre 46%. Là encore, 77% des personnes ayant porté leur choix sur une liste de gauche au premier tour envisagent de voter pour Christian Estrosi, 9% pour Marion Maréchal-Le Pen et 14% de s'abstenir ou de voter blanc.

sondages

• Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine

Là encore, le Front national pourrait être battu. Selon un sondage publié jeudi par l’Institu Elabe, le candidat LR-UDI-MoDem Philippe Richert l'emporterait dimanche avec une légère avance sur Florian Philippot (FN), par 43% contre 41%, dans la région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine. Le candidat de gauche Jean-Pierre Masseret, désavoué par le PS après qu'il a refusé de se retirer, recueillerait 16% des suffrages, soit sensiblement le même score qu'au premier tour. Le candidat de droite, (25,83% au premier tour contre 36,1% à Florian Philippot), peut espérer récupérer 54% des électeurs de Debout la France, 30% des régionalistes et 46 à 47% des voix socialistes et écologistes. Mais la différence est si faible entre les deux candidats que l’issue reste évidemment incertaine.

• Auvergne-Rhône-Alpes

Encore une grosse incertitude dans cette région Auvergne-Rhône-Alpes. Selon un sondage Ifop pour Le Progrès, c’est Laurent Wauquiez qui deviendrait président de la région avec 38% des voix contre 37% à Jean-Jack Queyranne, alors que le FN Christophe Boudot obtiendrait 25% des voix. C’est le candidat Les Républicains qui était arrivé en tête (31,7%), alors que son adversaire socialiste était troisième (23,9%). Pour lui, le report des voix semble donc fonctionner à plein. 

• Midi-Languedoc

Beaucoup moins d'incertitude dans cette région si l'on en croit les sondages. La liste d'union de la gauche de l'ex-secrétaire d'État Carole Delga (PS) l'emporterait au deuxième tour des régionales en Midi-Pyrénées/Languedoc Roussillon avec huit points d'avance sur le FN, selon un sondage publié vendredi dans La Dépêche du Midi.

• Normandie

Les listes de droite et de gauche pourraient se retrouver au coude-à-coude dimanche en Normandie, avec chacune 36% des intentions de vote, devant la liste Front national (28%), selon un sondage BVA pour Paris Normandie à paraître vendredi. "Après un premier tour très serré entre droite et extrême-droite, la triangulaire qui se profile dimanche prochain s'annonce très ouverte", selon l'institut qui note un regain d'intérêt pour le scrutin avec 74% des personnes interrogées qui se déclarent intéressées par le second tour (+16 par rapport au premier tour).

>>Retrouvez tous les résultats des élections régionales