Raquel Garrido (La France insoumise) : L'affaire Ferrand, "c'est l'affaire du gouvernement"

  • A
  • A
Raquel Garrido (La France insoumise) : L'affaire Ferrand, "c'est l'affaire du gouvernement"
Raquel Garrido était l'invitée d'Europe nuit, mardi.@ EUROPE 1
Partagez sur :

Contrairement à beaucoup d'adversaires politiques de la majorité présidentielle, la porte-parole de La France insoumise n'a pas appelé à la démission de Richard Ferrand, mardi sur Europe 1.

INTERVIEW

"C'est leur affaire", a estimé Raquel Garrido, la porte-parole de La France insoumise, mardi dans Europe nuit à propos de la polémique impliquant Richard Ferrand. La porte-parole du parti de Jean-Luc Mélenchon s'est par ailleurs dite "étonnée" de la réaction d'Édouard Philippe, au 20H de France 2. À la question de savoir si le ministre de la Cohésion des territoires pouvait rester au gouvernement, le Premier ministre a répondu : "Je dis oui, après avoir parfaitement compris, avoir parfaitement conscience de l'exaspération des Français, de leur émotion, de leur agacement".

"Pas très courageux comme façon de faire". "Je suis étonnée qu'il fasse ça. C'est se mettre en danger, mettre en danger le gouvernement pour quelqu'un qui n'en vaut pas la peine", a-t-elle lancé au micro d'Europe 1. "Ça me donne l'impression qu'il appelle lui-même les électeurs de sa circonscription à le battre afin de se débarrasser du problème dans quelques jours. Je ne trouve pas ça très courageux comme façon de faire", a-t-elle encore souligné. "Dans le fond, le Premier ministre devrait lui-même donner son opinion".

Entendu sur Europe 1
Je ne suis pas certaine qu'il faille qu'il démissionne

"Leur cape n'était pas si blanche". Cependant, la porte-parole de La France insoumise ne s'est pas jointe aux nombreux appels à la démission du ministre. "Je ne suis pas certaine qu'il faille qu'il démissionne. C'est leur affaire. Ils se sont survendus comme étant les tenants de la moralisation, et aujourd'hui on s'aperçoit que leur cape n'était pas si blanche", a-t-elle conclu.