Raffarin : "Je demande à Morano de retirer ses propos", mais…

  • A
  • A
Partagez sur :

Le sénateur de la Vienne et ancien Premier ministre était l'invité d'Europe 1.

INTERVIEW

Mercredi que la commission d'investitures du parti les Républicains doit retirer celle de Nadine Morano pour les régionales en Meurthe-et-Moselle. Après ses propos sur "la race blanche", l'eurodéputée a fait l'unanimité contre elle chez les élus de son parti et l'issue de la réunion ne fait aucun doute. Un bureau politique se tiendra également mardi. Mais Jean-Pierre Raffarin, invité mardi matin d'Europe 1, se refuse à tirer sur l'ambulance.

"L'identité de la France n'a rien à voir avec la race". "Je ne suis pas un coupeur de têtes. Il faut condamner les propos de Nadine Morano. L'identité de la France n'a rien à voir avec la race. Mais la question pour les élections est de savoir si oui ou  non Nadine Morano accepte la charte des Républicains, notre ligne politique. Je ne suis pas pour qu'il y ait une sanction sur des propos si elle reste dans la ligne politique des Républicains. Je lui demande de retirer ses propos et qu'elle réaffirme son adhésion à notre ligne, qui exclut toute proximité avec le FN".

"Pas favorable à ce que l'on fasse des grands procès public en permanence". Est-ce à dire qu'il s'oppose à l'éviction de Nadine Morano de la tête de liste en Meurthe-et-Moselle ? "La politique, c'est un engagement. Si elle s'engage sur la ligne politique des Républicains, je ne vois pas pourquoi on lui retirerait son investiture. Je ne suis pas favorable à ce que l'on fasse des grands procès public en permanence."