Qui est Axel Loustau, le sulfureux trésorier de Marine Le Pen ?

  • A
  • A
Qui est Axel Loustau, le sulfureux trésorier de Marine Le Pen ?
C'est par l'intermédiaire de Frédéric Chatillon, ancien président du GUD, qu'Axel Loustau (photo) s'est rapproché de Marine Le Pen.@ JOEL SAGET / AFP
Partagez sur :

Le trésorier de Jeanne, le micro-parti de Marine Le Pen, épinglé par Marianne et Mediapart pour déverser sous pseudonymes ses idées radicales sur Facebook, est un ancien du GUD qui gravite autour de la candidate depuis près de trente ans.

"Ce sont des méthodes de voyous !". La scène se passe sur le plateau de L’Entretien politique de France 2, le 28 mars. Marine Le Pen s’emporte contre David Pujadas qui lui montre une photographie d’Axel Loustau, le trésorier de Jeanne, le micro parti de la présidente frontiste. Sur ce cliché de 2011, l’homme assiste à une soirée pour son 40ème anniversaire et apparaît le bras droit tendu pour "faire un salut nazi", selon le journaliste, ou pour "dire bonjour à ses amis", estime plutôt la candidate. Dans la foulée, l’intéressé, qui a déjà démenti par communiqué tout antisémitisme après avoir été ciblé dans un reportage d’Envoyé Spécial, se fend d’un tweet, effacé depuis, pour traiter le présentateur d’"ordure".

Peu connu du grand public, Axel Loustau est pourtant un personnage central au sein du FN. Ces dernières années, il s’est démultiplié sur Facebook, à grand renfort d’anagrammes – "Alex Soulatu", "Alex Saloutu", "Alex Taluso" ou encore "Edmond Dantès", du nom du héros d’Alexandre Dumas -, révèlent Marianne et Mediapart qui ont répertorié une demi-douzaine de comptes dont le trésorier serait l’administrateur, et sur lesquelles affleurent notamment les allusions au régime nazi. Ainsi, Marianne relève une photo publiée en 2011 par "Alex Soulatu" d’une assiette de riz dont les grains forment une croix gammée. L’hebdomadaire publie aussi une capture d’écran d’un post de 2009 dans lequel Frédéric Chatillon, proche de Marine Le Pen et ami d’Axel Loustau, publie sur le mur d’ "Alex Saloutu", le 30 avril, date du suicide d’Adolf Hitler, un lien vers un sketch de l’émission satirique Groenland avec ce commentaire : "En ce jour anniversaire...". Les références de ce type, souvent implicites, sont nombreuses.

Premier cercle. Ancien du Groupe union défense (GUD), une organisation étudiante d’extrême droite réputée pour ses dérapages violents, Axel Loustau serait au cœur d’une équipe fantôme d’une petite dizaine de personnes, dans laquelle on peut notamment compter Nicolas Crochet, qui endosse la double casquette d’expert-comptable et de commissaire aux comptes, ou encore Philippe Péninque, conseiller politique de Marine Le Pen pendant la campagne de 2012. Tous sont passés par le GUD pendant leurs années d’études, et auraient permis à Marine Le Pen d’asseoir sa présidence au FN. "Très discrètement, ils ont appuyé son ascension face aux équipes de Jean-Marie Le Pen", explique à Europe 1 Marine Turchi, journaliste et co-auteur avec Mathias Destal de Marine est au courant de tout… , un livre-enquête sur les financements et les hommes de l’ombre du FN, publié chez Flammarion. Un premier cercle d’intime donc, qui a permis à la présidente de tuer le père pour mieux reprendre les rênes du parti.


L’irrésistible ascension. Axel Loustau a rencontré Frédéric Chatillon, ancien président du GUD, dans les années 1990. À l’époque les deux hommes fréquentent les mêmes soirées que Marine Le Pen, que Frédéric Chatillon a croisé sur les bancs d'Assas. Plus tard, Axel Loustau, à la tête d’un grand groupe de service de sécurité, Vendôme Sécurité, est devenu prestataire du FN - comme Frédéric Chatillon avec Riwal - avant d’abandonner la gérance de sa société pour se consacrer à son engagement politique. Des anciens du GUD qui gravitent autour de la dirigeante frontiste, il est le seul à avoir décroché un mandat électoral. "Depuis 2011, il a été régulièrement promu par Marine Le Pen", pointe Marine Turchi.

On pourrait très bien l’imaginer place Beauvau

En 2012, il devient le trésorier de Jeanne, le micro parti de la présidente – ce qui lui vaut d’être mis en examen en 2015 dans le cadre de l’enquête sur le financement de la campagne des législatives de 2012. Aux dernières municipales, il est élu conseiller régional des Hauts-de-Seine. Axel Loustau vise désormais l’Assemblée nationale : il a été investi par le parti dans la deuxième circonscription du département pour les prochaines législatives. "Il n’est pas aberrant de penser qu’il pourrait devenir ministre dans l’hypothèse ou Marine Le Pen remporte la présidentielle", pointe Marine Turchi. "Au vu de son parcours, on pourrait très bien l’imaginer place Beauvau, comme ministre de l’Intérieur".

L’homme qui en savait trop ? "Pourquoi Marine Le Pen a-t-elle évincé son père si c’est pour conserver, voir mettre en avant, des personnages aussi radicaux ?", interroge également la journaliste. Axel Loustau, interpellé en 2013 lors d’échauffourées en marge d’un défilé de la Manif pour tous, rompt en effet avec la politique de dédiabolisation du FN mise en œuvre depuis une dizaine d’années, et dont Florian Philippot a été le principal artisan. "D’ailleurs, il y a une sorte de paix froide entre les deux hommes", souligne Marine Turchi. "À Florian Philippot la main sur les médias, à Axel Loustau d’organiser les coulisses financières de la campagne". Pour la journaliste, en trente ans d'amitié, Axel Loustau et ses proches pourraient avoir sous le coude "des dossiers contre Marine Le Pen". Interrogé mi-mars par les équipes d'Envoyé Spécial, Aymeric Chauprade, eurodéputé qui a quitté le FN en 2015, abondait également en ce sens : "Ce sont les secrets de Marine Le Pen. Elle n’est pas libre. Si elle arrive au pouvoir, ces gens seront le pouvoir !"