Élection présidentielle 2017 : Emmanuel Macron annonce sa candidature

  • A
  • A
Élection présidentielle 2017 : Emmanuel Macron annonce sa candidature
Emmanuel Macron a annoncé sa candidature lors d'un déplacement à Bobigny, en Seine-Saint-Denis.@ PATRICK KOVARIK / AFP
Partagez sur :

L’ancien ministre de l’Économie a déclaré mercredi croire que la France, qu'il veut "faire rentrer dans le 21ème siècle", "peut réussir".

Emmanuel Macron a annoncé mercredi matin sa candidature à la présidentielle 2017. "Je suis candidat à la présidence de la République parce que je crois que nous pouvons réussir, que la France peut réussir", a-t-il déclaré lors d'un déplacement à Bobigny, en Seine-Saint-Denis. "L'enjeu n'est pas pour moi de rassembler la gauche ou la droite, mais de rassembler les Français", afin de faire "rentrer la France dans le 21ème siècle", a-t-il précisé.

"Conviction intime". "Bien sûr, on ne se réveille pas un matin avec cette révélation, la décision de me présenter aux plus hautes charges de la République est le fruit d'une conviction intime et profonde, d'un sens de l'Histoire et d'une conscience aiguë des temps qui sont les nôtres", a-t-il dit.


"Une ère nouvelle". "La France aujourd'hui est sortie du chemin du progrès. Le doute s'est installé. Depuis 40 ans, nous n'avons pas réussi à régler le problème du chômage de masse, la déprise des territoires, la langueur de l'Europe, les divisions internes. La France est bloquée par les corporatismes. Dans le fond elle n'est n'est plus à la hauteur de sa promesse", a dramatisé l'ex-banquier de 38 ans. "En même temps, nous sommes entrés dans une ère nouvelle : la mondialisation, le numérique, le changement climatique, les inégalités croissantes, les conflits géopolitiques, le terrorisme, la crise démocratique des sociétés occidentales, le doute qui s'installe au coeur de nos sociétés. Ce sont les symptômes d'un monde en plein bouleversement. Cette grande transformation que nous sommes en train de vivre, nous ne pouvons y répondre avec les mêmes hommes et les mêmes idées, parce qu'elle vient encore décupler nos faiblesses", a-t-il expliqué.

Au mieux, 14% des suffrages. Cela faisait plusieurs semaines, voire plusieurs mois, que l'ancien ministre de l'Économie se préparait, avec notamment en avril dernier la création de son mouvement "En Marche !". À ce jour, l'ancien banquier de 38 ans est au mieux crédité d'environ 14% des suffrages au premier tour de la présidentielle.