Pour Montebourg, les propositions de Macron "ne sont pas très nouvelles"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Le candidat de la primaire à gauche, invité lundi d'Europe 1, a déploré l'absence de programme clair chez le fondateur d'"En marche !"

INTERVIEW

Le succès d'Emmanuel Macron continue d'éclipser la primaire organisée par le PS. Après avoir réuni près de 15.000 personnes porte de Versailles début décembre, le candidat à la présidentielle a fait ce week-end sa rentrée dans la Nièvre et à Clermont-Ferrand, prenant à chaque fois la parole devant 1.000 à 2.000 personnes, quand Manuel Valls n'a pu réunir que 200 sympathisants lors de son passage à Liévin dimanche. "Il y a une demande de nouveauté et de réflexions nouvelles", concède de son côté Arnaud Montebourg, invité lundi d'Europe 1, pour expliquer le succès de l'ancien protégé de François Hollande.

Emmanuel Macron face à "l'austérité fiscale". "Je ne suis pas sûr que les propositions d’Emmanuel Macron, qui pour l’instant ne sont pas connues, soient très nouvelles", nuance-t-il cependant. "J’ai compris qui’ voulait augmenter la CSG. Moi je propose de la baisser sur les petits salaires et les petites retraites. Pourquoi ? Parce que ce sont eux qui ont pâti de l’austérité fiscale dans laquelle Emmanuel Macron a une certaine forme de responsabilité", a-t-il notamment relevé à titre d'exemple.

"Pour moi, Emmanuel Macron est monsieur X, à chaque fois il salue la droite ou la gauche, il dit qu’il n’est ni de droite ni de gauche... c’est quand même assez peu clair. Il va falloir qu’il nous dise quel est son programme", a encore souligné l'ex-ministre du Redressement productif. 


Faire "l'union des gauches". "En revanche, Jean-Luc Mélenchon, j’ai compris ! C’est pourquoi, s’il m’est permis d’être désigné vainqueur de la primaire, le lendemain j’irai voir Jean-Luc Mélenchon et Yannick Jadot [le candidat d’EELV, ndlr], pour construire l’union des gauches", promet encore Arnaud Montebourg.