35 heures : la nouvelle sortie de Macron

  • A
  • A
35 heures : la nouvelle sortie de Macron
Emmanuel Macron a réitéré son jugement sur les 35 heures lors d'une rencontre avec le Medef@ ALAIN JOCARD/AFP
Partagez sur :

RECIDIVE - Devant le Medef, le ministre de l'Economie a vivement critiqué la réduction du temps de travail, tout en appelant les patrons à prendre leurs responsabilités.

Une critique en règle des 35 heures. Il brillera par son absence à l'université d'été du PS qui s'ouvre vendredi après-midi mais ses déclarations animeront à coup sûr les débats. Jeudi soir, en clôture de l'université du Medef, le ministre de l'Economie Emmanuel Macron s'est livré à une attaque en règle des 35 heures. "La gauche n'est pas exempt de critiques particulières, a-t-il déclaré devant les patrons. Elle a pu croire à un moment (...) que la France pourrait aller mieux, en travaillant moins. C'était des fausses idées".


Les frondeurs excédés. Une petite phrase qui fait réagir vendredi matin chez les frondeurs. "En disant cela, il a quelque part insulté Jaurès, Léon Blum, François Mitterrand, Lionel Jospin et Martine Aubry (...) Il va falloir que le Premier ministre clarifie la position du gouvernement. (...) Ce sont des mots d'un homme politique de droite ! Aucun homme politique de gauche censé ne tient ses propos", s'est offusqué le député du Cher Yann Galut sur Europe 1.

"Je compte sur vous". Emmanuel Macron a aussi exhorté les patrons à prendre leurs responsabilités dans la transformation de l'économie française, leur reprochant de tarder à investir. "Votre responsabilité, c'est de prendre votre part de ce mouvement de transformation de notre économie", a-t-il déclaré. "Ce n'est pas le gouvernement seul qui peut y répondre", a-t-il ajouté. "Je compte sur vous pour faire avancer le pays dans ses réformes", a-t-il insisté.

"Vous avez l'amour et les preuves d'amour". Sur plusieurs points, Emmanuel Macron a donné raison au Medef, reconnaissant qu'il n'était "plus possible" de vivre avec une dépense publique équivalant à 57% du Produit intérieur brut - un argument régulièrement brandi par le patron des patrons.

Faisant allusion à la fameuse phrase du Premier ministre Manuel Valls lors de la précédente université d'été du Medef, "J'aime l'entreprise", Emmanuel Macron a souligné après avoir rappelé les diverses mesures du gouvernement en faveur des entreprises : "Vous avez l'amour et vous avez les preuves d'amour".

Pour autant, le ministre de l'Economie, maintes fois applaudi lors de son discours, s'est aussi voulu conciliant vis-à-vis des patrons : "Je sais que vous êtes à la bataille, nous sommes à la bataille". Il a répété que la responsabilité du gouvernement était de "fixer le cap, de le tenir et d'aller jusqu'au bout" répondant en creux aux injonctions du président du Medef, Pierre Gattaz, qui avait la veille pressé le gouvernement d'accélérer les réformes et d'agir avec courage.