Poisson "aimerait voter [Juppé] pour des raisons politiques en plus des raisons morales"

  • A
  • A
Partagez sur :

Jean-Frédéric Poisson a certifié, lundi sur Europe 1, qu'il voterait bien Alain Juppé à la présidentielle si celui-ci devait se retrouver face à Marine Le Pen. Mais par devoir après avoir signé la charte de la primaire, et non par affinité politique.

INTERVIEW

Non, Jean-Frédéric Poisson ne préférera pas le Front national à Alain Juppé lors de la présidentielle s'il devait avoir à choisir entre les deux. "J'ai pris l'engagement personnel, en signant la charte de la primaire, de soutenir le vainqueur. Je le ferai", a-t-il rappelé, lundi, au micro d'Europe 1. Néanmoins, ce choix sera clairement par défaut. "Des fois, j'aimerais pouvoir [voter Alain Juppé] pour des raisons politiques en plus des raisons morales qui me conduisent à respecter ma parole."

Deux hommes politiquement très éloignés. De fait, le président du Parti chrétien-démocrate n'a que peu en commun avec le maire de Bordeaux. "Sa vision de l'islam est assez naïve, sa conception de l'Europe n'est pas la bonne." En outre, le libéralisme économique prôné par Alain Juppé ne correspond pas du tout aux propositions de Jean-Frédéric Poisson. 

"Pas question de mettre un bulletin socialiste". Le candidat à la primaire de la droite ne sera pas plus à l'aise pour voter dans le cas où Marine Le Pen se retrouverait au second tour de la présidentielle face à un candidat socialiste. "Il n'est pas question que je mette un bulletin socialiste dans une urne. Je ne l'ai jamais fait, je ne vois pas pourquoi je commencerais." Jean-Frédéric Poisson considère en effet que François Hollande a "considérablement affaibli la fonction présidentielle" et "l'ensemble de la société française". 

"Je ne vois pas comment ce serait possible" de voter Marine Le Pen. Pourrait-il donc voter pour Marine Le Pen ? "Si le projet de Madame Le Pen était cohérent avec les besoins de la France et respecte les valeurs qui sont les miennes, pourquoi pas", a répondu le candidat à la primaire de la droite. "Mais comme la probabilité est extrêmement faible sur le sujet, je ne vois pas comment ce serait possible." Jean-Frédéric Poisson identifie en effet plusieurs points sur lesquels ses opinions et celles du Front national sont irréconciliables. "Je suis parfaitement opposé à la peine de mort ou à la vision très laïciste que le FN propage, ou encore la vision très étatiste, jacobine, de l'Education nationale", a-t-il rappelé. "Ce sont des choses qui ne sont pas compatibles avec ma façon de voir la société et les personnes humaines."