Oui, François Hollande est capable de soutenir Emmanuel Macron

  • A
  • A
Oui, François Hollande est capable de soutenir Emmanuel Macron
@ CRÉDITFRANCOIS MORI / POOL / AFP
Partagez sur :

Si la gauche se cherche un leader, l’Elysée aussi. Et François Hollande ne ferme pas la porte à Emmanuel Macron, bien qu'il ne soit pas issu de la primaire de la gauche. 

L'ÉDITO POLITIQUE

"Il faut toujours écouter Ségolène Royal". Ce conseil, c’est François Hollande lui-même qui me l’a donné lors d’un échange que nous avions eu il y a plusieurs mois. Et qu'a dit l'actuelle ministre de l'Ecologie à nos confrères du Journal du Dimanche ? "Je n’ai jamais entendu François Hollande dire qu’Emmanuel Macron l’avait trahi, il n’y a pas de conflit entre François Hollande et Emmanuel Macron". Donc, oui, le soutien de François Hollande à Emmanuel Macron est possible et crédible malgré le démenti officiel de dimanche. Ses amis intimes lui ont ouvert la voie.

Royal, Mignard, Jouyet,…Ségolène Royal a posé un peu plus les bases d'un futur ralliement à la candidature de l'ancien ministre de l'Economie. Mais aussi l’ami de François Hollande, l'avocat Jean-Pierre Mignard qui a récemment rejoint le comité politique d’En Marche ! Jean-Marc Ayrault, lui aussi, soutient presque son ancien collègue du gouvernement. "Emmanuel Macron est un homme de gauche", dit le ministre des Affaires étrangères. Si vous y ajoutez Jean-Pierre Jouyet, actuel secrétaire général de l’Elysée qui le soutient en silence, tous les proches du président désignent l’héritier plutôt que Manuel Valls.

Il était au théâtre dimanche soir. Alors oui, c'est possible. François Hollande, l'éternel Premier secrétaire socialiste, serait prêt à soutenir un candidat autre que le candidat officiel du PS. Rappelons juste l'intérêt du chef de l'Etat pour la primaire de la gauche : après avoir regardé seulement la première partie du premier débat, il n'a même pas pris la peine d'observer les joutes orales des sept candidats, dimanche soir. Il a préféré aller… au théâtre. C’est dire comme il ne croit plus en son parti.

Une bonne nouvelle pour Macron ? Mais une question reste en suspens : le soutien du président est-il un atout pour Emmanuel Macron ? Il s’est construit contre le système, le soutien du président le ramènerait au cœur… Emmanuel Macron est le candidat de la transgression, du renouvellement. Il a fustigé le système des partis politiques et de ce point de vue-là, le soutien du chef de l'Etat n'est peut-être pas une si bonne nouvelle.

Ces soutiens comptent. Mais quelle est la principale faiblesse d'Emmanuel Macron, soulignée par tous ses adversaires ? Son isolement. Aujourd’hui, non seulement il remplit les salles mais il rassemble. Or, le rassemblement constitue le sésame pour le peuple de gauche. Il faut absolument trouver le candidat qui le conduira au second tour de la présidentielle. Et dans cette perspective de rassemblement, le soutien du président de la République sortant ou de personnalités comme Ségolène Royal pèseront dans la campagne. Ils alimentent l’idée autrefois baroque qu’Emmanuel Macron peut incarner l’avenir de la gauche.