Où nos ministres vont-ils passer leurs vacances cet été ?

  • A
  • A
Où nos ministres vont-ils passer leurs vacances cet été ?
@ BERTRAND FANONNEL / AFP
Partagez sur :

MOMENT DE DÉTENTE - Cette année, les ministres ont le droit à trois semaines de repos. Mais interdiction de trop s'éloigner de Paris.

ENQUÊTE EUROPE 1

L'heure est venue de décompresser. Comme tous les Français, les ministres auront eux aussi le droit de prendre un peu de vacances, mais avec une consigne : ne pas partir à plus de deux heures de Paris.

>> A un mois du grand départ, Europe1.fr vous dit tout sur les destinations des ministres.

• Valls, un repos de courte durée

Le dernier conseil des ministres est fixé au 31 juillet. Le suivant aura lieu le 19 août, soit trois semaines de repos pour les ministres, qui gagnent quelques jours par rapport à l'été dernier. Manuel Valls en profitera pour se reposer en Provence. Mais au retour de François Hollande de son voyage en Egypte, début août, le Premier ministre devra être présent à Paris.

• Les fidèles aux racines

Comme tous les ans, le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian ira dans sa résidence principale de Guidel, dans le Morbihan, "mais probablement pas pendant toute la période" des vacances gouvernementales", selon son entourage. La ministre de la Décentralisation et de la Fonction publique, Marylise Lebranchu, retournera elle aussi dans sa Bretagne natale. Emmanuel Macron, ministre de l'Economie au cœur de l'actualité avec la loi qui porte son nom, aimerait bien se reposer dans sa maison du Touquet. Mais il y a un mais : la décision du Conseil constitutionnel sur son texte devrait tomber début août. Le locataire de Bercy restera donc sur le qui-vive.

Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Education nationale, "ira probablement dans les Landes, dans sa maison familiale". Thierry Braillard, secrétaire d'État aux Sports, "passera quelques jours en famille à Lyon, chez lui". Quant à Sylvia Pinel, ministre du Logement,"elle va dans le Tarn-et-Garonne, comme l’année dernière. Au programme : les dossiers en cours, des promenades et de la lecture".

• Les dépaysés

L'année dernière, le Sarthois Stéphane Le Foll avait passé ses vacances en Bretagne. Cet été, le ministre de l’Agriculture sera dans les gorges du Tarn pendant dix jours, en famille. "Au menu : vélo, course à pied, soleil. Je dors, en espérant que je n'aurai pas une petite crise. Sécheresse, grêle, pluie, inondations : tout peut me tomber sur la figure !", explique celui qui est aussi porte-parole du gouvernement.

Le Dijonnais François Rebsamen profitera quant à lui des charmes de la Corse. Il sera à L'Ile Rousse, en famille. André Vallini a lui aussi envie des envies de soleil méditerranéen. Le secrétaire d'État à la Réforme territoriale "va passer 10 jours en Grèce, plus précisément en Crète, en famille. Son premier objectif est de passer du temps avec son fils, qu’il ne voit pas assez dans l’année”.

• Ceux qui n'y pensent pas… ou font semblant

C'est lui le plus mal loti. Le ministre de l'Intérieur est toujours celui qui a le plus de travail pendant les vacances. Bernard Cazeneuve ne fera pas exception et fait savoir qu'il se décidera au tout dernier moment. Le plus probable, pour lui : faire un petit détour par sa maison de vacances familiale dans l'Oise, à Lamorlaye, à une heure de Paris. Marisol Touraine est dans la même situation. "Avec la canicule, les vacances ne sont pas d'actualité pour la ministre" de la Santé, explique son cabinet.

Même refrain chez Fleur Pellerin, où on assure que les vacances "ne sont pas du tout d'actualité. La ministre est sur ses dossiers". Mais elle coupera quand même quelques jours, début août.

Comme à son habitude, Ségolène Royal se décidera "à la dernière minute, dans le respect des règles transmises au gouvernement", confie un proche de la ministre de l'Ecologie. Une piste, tout de même : "elle va souvent en Toscane avec ses enfants". Un sens de l'improvisation partagée par Laurent Fabius, qui ne sait pas encore s'il aura le droit à des vacances car "l'été sera très chargé". Une chose est sûre : s'il trouve du temps pour souffler, ça sera en France.

• Et François Hollande alors ?

Le souvenir de l’été 2012, le premier du quinquennat, ne l'a jamais quitté. François Hollande avait joué la dolce vita avec Valérie Trierweiler et c’est alors qu’il avait commencé à dégringoler dans les sondages. Le programme de cette année, c'est donc du repos, mais pas trop non plus. "Il faut montrer que le président veille. Il ne faut pas plus de trois jours d’affilée sans nouvelles", explique l'un des artisans de sa communication.

Pour la partie privée, le flou perdure. Ira-t-il faire un tour à La Lanterne, près de Versailles, qu'il apprécie particulièrement ? Autre option : le président a particulièrement apprécié, l'été dernier, la maison de famille de son ami Jean-Pierre Jouyet, dans le Var. Mais une chose est sûre : il restera en France.

(Avec Margaux Wahba et Léo Siegel)