Migrants : Gérard Collomb critique les associations de la vallée de la Roya

  • A
  • A
Migrants : Gérard Collomb critique les associations de la vallée de la Roya
Gérard Collomb entend trouver des solutions pour "dissuader ce mouvement opportuniste" d'aide aux migrants de la vallée de la Roya.@ ERIC FEFERBERG / AFP
Partagez sur :

Dans sa lettre adressée à Éric Ciotti, le ministre de l'Intérieur dénonce un "un signe manifeste de détournement de la procédure d'asile" par les associations qui aident les migrants à faire leur demande.

Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb critique les associations d'aide aux migrants de la vallée de la Roya, à la frontière franco-italienne, qu'il accuse d'"occuper l'espace médiatique", dans un courrier rendu public vendredi. "La structure de pré-accueil des demandeurs d'asile de Nice gérée par 'Forum Réfugiés' a dû faire face ces dernières semaines à un afflux exceptionnel de migrants, guidés par différents collectifs de la vallée de la Roya animés par la volonté d'occuper l'espace public et médiatique", écrit le ministre, dans une lettre en date du 28 juillet au député LR Éric Ciotti, dévoilée par Nice-Matin.

"Or, dans 98% des cas, les demandeurs (d'asile) ne se sont pas présentés au Guda (Guichet unique de demande d'asile), ce qui constitue un signe manifeste de détournement de la procédure d'asile", ajoute Gérard Collomb qui entend trouver des solutions pour "dissuader ce mouvement opportuniste".

Refus d'un centre de premier accueil de migrants. Les Alpes-Maritimes ne disposent pas de centre de premier accueil. Les élus de droite LR s'y refusent, à l'inverse des élus socialistes. Éric Ciotti a fait voter une motion anti-migrants à l'assemblée départementale. Son rival Christian Estrosi, maire LR de Nice, a fait de même à la tête de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Un appel à la venue du ministre de l'Intérieur. "Nous sommes certainement le département de France où le décalage entre le discours présidentiel généreux d'Emmanuel Macron et le traitement sur le terrain par les services de l'État est le plus grand", dit le responsable socialiste et macroniste Patrick Allemand, qui a écrit au chef de l'État. Malgré des points de vue opposés, associations et élus réclament tous la venue du ministre sur place, dénonçant l'"impuissance" de l'État (Eric Ciotti) ou sa "défaillance" (Roya Citoyenne).