Mélenchon : "La force d'opposition, c'est nous"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Le candidat de la France insoumise appelle ses électeurs à se rendre aux urnes pour pouvoir constituer une force d'opposition à l'Assemblée.

INTERVIEW

Face à l'annonce d'une déferlante macroniste au second tour des législatives, Jean-Luc Mélenchon appelle ses électeurs au sursaut. "Les gens ont préféré faire la grève froide du vote en n'allant pas voter, plutôt que de nous désigner comme la force d'opposition. Je leur dit : la force d'opposition c'est nous, si vous ne le faite pas, vous allez terminer avec le parti unique et 570 circonscriptions Macron. C'est de la folie !", a déclaré le leader de la France insoumise vendredi, au micro d'Europe 1.

Former un groupe. Le candidat malheureux à la présidentielle estime qu'il sera appelé à prendre la tête de l'opposition dans l'hémicycle, et espère pouvoir constituer un groupe parlementaire, alors que les estimations lui octroient entre 13 et 23 députés, le seuil pour la constitution d'un groupe étant fixé à 15. "Il reste à ce deuxième tour 74 candidatures La France insoumise. Si on y rajoute la petite dizaine de députés que nous soutenons, c'est-à-dire quatre frondeurs socialistes, cinq ou six candidats communistes, on va être autour de 80 potentiels, donc ça laisse la possibilité de former un groupe, ce qui à cette heure est l'essentiel à mes yeux", explique Jean-Luc Mélenchon.

Les électeurs "ont besoin de nous". Alors que seulement 42% des électeurs de Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle se sont rendus aux urnes au premier tour des législatives, le candidat dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône leur demande de se remobiliser. "Je crois qu'ils ont besoin de nous, et nous avons besoin d'être une force politique qui mène le combat. Il faudrait se rappeler que c'est le code du Travail qui va passer à la trappe, que les libertés publiques vont se réduire", avertit le tribun.