Marion Maréchal-Le Pen (FN) accuse la Défense de l'empêcher d'intégrer la réserve

  • A
  • A
Marion Maréchal-Le Pen (FN) accuse la Défense de l'empêcher d'intégrer la réserve
La nièce de Marine Le Pen avait annoncé fin juillet son intention d'intégrer la réserve militaire en juillet après l'attentat djihadiste de Saint-Étienne-du-Rouvray.@ BERTRAND LANGLOIS / AFP
Partagez sur :

La députée FN du Vaucluse est empêchée par le ministère de la Défense d'intégrer la réserve militaire au motif qu'elle est parlementaire. Un "argument bidon", a assuré vendredi son entourage.

Marion Maréchal-Le Pen, députée FN du Vaucluse, est empêchée par le ministère de la Défense d'intégrer la réserve militaire car elle est parlementaire, un "argument bidon", a assuré vendredi son entourage.

Incompatibilité d'activités. Le ministère de la Défense a expliqué qu'en vertu de l'article LO142 du code électoral, le mandat de parlementaire était incompatible avec l'exercice d'une activité au sein de la réserve.  "Malgré tout l'intérêt de la demande des parlementaires concernés et leur attachement à la défense à notre pays, il ne peut y être donné suite dans l'état actuel du droit", a-t-on souligné au ministère.

"Rien ne s'y oppose". Marion Maréchal-Le Pen "a reçu un mail lui disant que finalement, ils ne voulaient pas la prendre à la réserve, ils refusent", s'est indigné l'entourage de la nièce de Marine Le Pen. "Ils utilisent un argument bidon alors que rien ne s'y oppose. Ils disent qu'il y a une contradiction législative qui l'empêcherait d'être dans la réserve en tant que parlementaire. C'est faux, Nicolas Bays (ndlr: député PS) est membre de la réserve", a souligné ce frontiste. Le député du Pas-de-Calais avait en juillet tweeté qu'il était "commandant de réserve opérationnelle".



"Ils ont dit (à Marion Maréchal-Le Pen) que ça valait pas la peine de venir lundi faire les tests" qui étaient programmés pour son intégration, a encore assuré cette source.

Après l'attentat de Saint-Étienne-du-Rouvray. La nièce de Marine Le Pen avait annoncé fin juillet son intention d'intégrer la réserve militaire en juillet après l'attentat djihadiste de Saint-Étienne-du-Rouvray, près de Rouen, lorsqu'un prêtre de 85 ans, le Père Jacques Hamel, avait été égorgé pendant qu'il disait une messe. Elle avait invité "tous les jeunes patriotes à faire de même". "Ils tuent nos enfants, assassinent nos policiers et égorgent nos prêtres. Réveillez-vous! (...) En Occident comme en Orient, les chrétiens doivent se lever pour résister à l'islamisme" avait-elle tweeté à l'époque.