Marine Le Pen veut "un moratoire immédiat sur toute l'immigration légale"

  • A
  • A
Marine Le Pen veut "un moratoire immédiat sur toute l'immigration légale"
Marine Le Pen tenait un grand meeting lundi au zénith de Paris.@ Joel SAGET / AFP
Partagez sur :

La candidate Front national s'est engagée à suspendre l'immigration légale pour en réviser les règles, lors d'un meeting à Paris lundi soir.

Marine Le Pen veut instaurer un "moratoire immédiat sur toute l'immigration légale" si elle est élue. La candidate Front national s'y est engagée lundi soir, lors d'un grand meeting à Paris au cours duquel elle a déroulé sa conception de la "priorité nationale" qu'elle souhaite instaurer. "Je réformerai le code de la nationalité pour qu'on ne puisse plus devenir français quasiment par hasard", a-t-elle notamment affirmé, avant d'ajouter : "être français, ça s'hérite ou ça se mérite".

"Je déciderai d'un moratoire sur toute l'immigration légale pour arrêter ce délire, cette situation incontrôlée qui nous entraîne vers le fond", a déclaré la présidente du Front national, assurant qu'avec elle, "il n’y aurait pas eu les terroristes migrants du Bataclan, de Merah le tueur de militaires et d'enfants juifs." Son moratoire doit permettre de "faire le point de la situation avant de mettre en place de nouvelles règles et une nouvelle régulation beaucoup plus drastiques, plus raisonnables, plus humaines, plus gérables", assure-t-elle.

"Moi présidente". Dans le programme présidentiel de Marine Le Pen figure seulement l'engagement de "réduire l'immigration légale à un solde annuel de 10.000" et de "supprimer les pompes aspirantes de l'immigration". "Moi présidente, le rétablissement des frontières sera mis en place dès le lendemain de ma prise de fonctions. Je recruterai 6.000 douaniers supplémentaires pour le quinquennat", a également déclaré la présidente du parti d'extrême-droite.

"Pour les réfugiés, nous mettrons en place des solutions locales avec des camps humanitaires protégés, mais chez eux". Et "pour l'immigration, nous passerons des accords avec les pays d'origine en échange d'une coopération économique restaurée", a également prôné Mme Le Pen.