Marine Le Pen : "Le temps de la refondation du FN n’est pas arrivé"

  • A
  • A
Partagez sur :

La présidente du FN souhaite d'abord se concentrer sur les législatives avant un éventuel congrès début 2018.

INTERVIEW

Après l'échec de la présidentielle et un premier tour des législatives décevant, les dissensions au sein du Front national se font de plus en plus nombreuses, et notamment les critiques vis à vis de son vice-président, Florian Philippot. Auprès du Parisien, le secrétaire général du parti, Nicolas Bay, a dénoncé des "voix discordantes", ciblant implicitement Florian Philippot qui a fait de la sortie de l'euro, une mesure polémique, son cheval de bataille. "Le propos de Nicolas Bay, que je partage, consiste à dire : il y a un temps pour tout. Nous sommes dans le temps de l’élection, et il y aura un temps après l’élection pour ouvrir le chantier des discussions, des analyses, de la refondation. Ce temps-là n'est pas arrivé, il faut être patient", a commenté pour sa part Marine Le Pen, invitée mercredi de la matinale d'Europe 1.

"Le sujet n'existe pas". Pour la présidente du FN, la question de la sortie de l'euro, à laquelle Florian Philippot soumet son appartenance au parti, n'a pas sa place dans la campagne des législatives, et sera débattue plus tard. "Dans le cadre de la campagne présidentielle, nous avions proposé un référendum [sur l'euro, ndlr] aux Français. Nous avons perdu cette élection présidentielle, par conséquent ça n'est pas au niveau de l'Assemblée nationale que nous allons soumettre un référendum. Les institutions ne le permettent pas. Donc, aujourd’hui, dans les élections législatives, le sujet n'existe pas".

Un congrès début 2018. "Mais nous le mettrons sur la table", assure-t-elle. "Nous avons conscience que ce retour à une monnaie nationale a été anxiogène, que beaucoup de Français ne comprenait pas sa nécessite". Une clarification qui pourrait s'accompagner d'une profond remaniement du mouvement, comme annoncé le soir du second tour de la présidentielle, voire d'un changement de nom. "Ce sont les adhérent du FN qui décideront lors du prochain congrès qui se tiendra probablement au début de l'année 2018", précise la fille de Jean-Marie Le Pen.