Manuel Valls "trahit sa patrie", estime son ancienne adversaire LFI dans l'Essonne

  • A
  • A
Manuel Valls "trahit sa patrie", estime son ancienne adversaire LFI dans l'Essonne
"Il a trahi son pays et maintenant il trahit sa patrie tout simplement", a estimé Farida Amrani. @ GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
Partagez sur :

L'ancienne adversaire La France Insoumise a réagi mardi soir à l'annonce de Manuel Valls de se présenter à l'élection municipale de Barcelone. 

L'ancien Premier ministre Manuel Valls "trahit sa patrie" en se présentant à l'élection municipale de Barcelone, a estimé mardi soir son ancienne adversaire de La France Insoumise lors des dernières législatives, Farida Amrani.

"Ce soir, quand je l'écoute dire : 'j'aime Barcelone', moi, je me tourne vers les habitants de ce territoire (de l'Essonne, ndlr) et je suis vraiment triste et déçue pour eux", a déclaré Farida Amrani lors d'une conférence de presse, mardi soir. "C'est un mépris, il le fait avec mépris en s'adressant de Barcelone; Barcelone c'est à 10.000 kilomètres", a-t-elle poursuivi. "C'est grâce à la France qu'il a pu vivre de la politique jusqu'à présent. Il a trahi son pays et maintenant il trahit sa patrie tout simplement", a ajouté l'ancienne candidate, qui a souhaité "qu'on tourne la page parce que, lui, il a déjà tourné la page, il est déjà parti".



Une "bonne nouvelle" pour Alexis Corbières. Manuel Valls, qui a officialisé mardi sa candidature aux municipales à Barcelone, a annoncé qu'il allait démissionner de son mandat de député en France. Le député LFI Alexis Corbière a salué sur Twitter la démission de Manuel Valls et indiqué que Farida Amrani serait la candidate de LFI à la législative partielle. "Bonne nouvelle... Si Manuel Valls respecte sa parole, en avant vers une élection partielle dans l'Essonne... Farida Amrani sera la candidate de la France insoumise", a écrit l'élu proche de Jean-Luc Mélenchon.



L'ancien Premier ministre avait été élu sur le fil en juin 2017. Manuel Valls avait été élu sur le fil en juin 2017 dans la première circonscription de l'Essonne. Il avait obtenu 50,30% des voix, contre 49,70% pour Farida Amrani. L'ancien Premier ministre, autrefois figure du Parti socialiste, s'était présenté sous l'étiquette divers gauche. Il avait ensuite rejoint le groupe de La République en Marche à l'Assemblée nationale.