La droite partagée sur la nouvelle Manif pour tous

  • A
  • A
La droite partagée sur la nouvelle Manif pour tous
Henri Guaino avait déjà participé à la Manif pour tous, l'an dernier.@ REUTERS
Partagez sur :

Plusieurs dizaines de députés et de sénateurs défileront dimanche. Mais des ténors de l'UMP n'y participeront pas.

Les élus de droite se mettent en ordre de marche. Dimanche, une quarantaine de députés et de sénateurs participeront à la "Manif pour tous", pour protester contre la GPA et l'adoption par des couples d'homosexuels d'enfants conçus par PMA. Ainsi, une rencontre entre plusieurs dizaines d'élus UMP et Ludovine de la Rochère, la présidente du mouvement, a eu lieu mercredi à l'Assemblée Nationale. Pour autant, la droite est loin de s'avancer en rangs serrés.

>> LIRE AUSSI : La réforme du congé parental, une aubaine pour la Manif pour tous ?

Guaino dégaine. Parmi les élus de droite qui ont prévu de défiler dans les rues de Paris figurent Hervé Mariton, candidat à la présidence de l'UMP ou encore Henri Guaino. L'ancien conseiller spécial de Nicolas Sarkozy, interrogé par Europe1, dénonce "la marchandisation totale des corps et des enfants." Le député UMP affirme : " On est en train de détruire la politique familiale. Trop c'est trop, ces attaques contre la famille et la filiation sont insupportables."

Wauquiez devrait y être. Autre personnalité de droite qui devrait "vraisemblablement" participer à la Manif pour tous, selon plusieurs députés UMP : Laurent Wauquiez. L'ex ministre avait affirmé vouloir "abroger la loi Taubira" sur LCI, la semaine dernière. Le député, membre de la garde rapprochée de Nicolas Sarkozy, se prononce également "contre la PMA et la GPA".

L'UMP divisée. Mais plusieurs ténors du parti d'opposition n'entendent absolument pas revenir sur la loi Taubira. Le député-maire de Nice, Christian Estrosi, par exemple, a été clair dimanche sur Canal+ : "Je fais partie de ceux qui disent que nous ne reviendrons pas sur le mariage pour tous. Il a été adopté, il est rentré aujourd'hui dans les pratiques de l'état civil de notre pays". François Fillon et Alain Juppé ne comptent pas non plus remettre en cause l'union des couples homosexuels.

>> LIRE AUSSI : Le mariage pour tous, une épine dans le pied de Sarkozy

Sarkozy reste flou. Quant à Nicolas Sarkozy, sa position reste toujours très floue. Le candidat à la présidence de l'UMP a cependant affirmé dans son interview à paraître vendredi dans le Figaro Magazine qu'il "faudra inscrire dans la Constitution des verrous juridiques pour réserver la PMA aux couples hétérosexuels infertiles et interdire complètement la GPA." Pourtant, Nicolas Sarkozy n'a toujours pas tranché pour ou contre l'abrogation de la loi Taubira. Interrogé sur le sujet au 20h de France 2, il avait alors déclaré : "Croyez-vous que c'est essentiel ?".