Macron se défend de considérer les salariés comme "de la chair à canon"

  • A
  • A
Macron se défend de considérer les salariés comme "de la chair à canon"
"Ce que je (...) dis (aux salariés): on ne crée pas de l'emploi sans entreprise", a poursuivi Emmanuel Macron.@ Eric FEFERBERG / POOL / AFP
Partagez sur :

Sur TF1, Emmanuel Macron a réagi à des propos de son soutien Jacques Attali, qui a qualifié mercredi le sort des salariés de l'usine Whirlpool d'Amiens d'"anecdote".

Emmanuel Macron a défendu jeudi sur TF1 ses solutions pour lutter contre le chômage, affirmant ne jamais avoir considéré que les travailleurs étaient "de la chair à canon et qu'ils étaient là pour ajuster".

"J'ai de la considération pour celles et ceux qui travaillent". "Si à chaque fois que j'ai été ministre je suis allé au contact, c'est que j'ai de la considération pour celles et ceux qui travaillent, que j'entends leur désarroi, leur colère, leur indignation et leur incompréhension. Je n'ai jamais dit aux gens qu'ils étaient de la chair à canon et qu'ils étaient là pour ajuster", a dit Emmanuel Macron, invité à réagir à des propos de Jacques Attali sur Whirlpool. L'économiste Jacques Attali, soutien d'Emmanuel Macron, a qualifié mercredi le sort des salariés de l'usine Whirlpool d'Amiens d'"anecdote", quelques heures avant une rencontre du candidat à la présidentielle avec leurs représentants.

"On ne crée pas de l'emploi sans entreprise". "Ce que je (...) dis (aux salariés): on ne crée pas de l'emploi sans entreprise", a poursuivi Emmanuel Macron, défendant ensuite sa politique en faveur de l'emploi : réforme du code du travail et de la fiscalité du travail, investissement dans les "nouveaux secteurs" : énergies renouvelables, numérique, "industries d'aujourd'hui et de demain".