Macron accuse Fillon et Le Pen "de s'attaquer délibérément à l'État de droit"

  • A
  • A
Macron accuse Fillon et Le Pen "de s'attaquer délibérément à l'État de droit"
Emmanuel Macron fustige les programmes de ces principaux rivaux : François Fillon et Marine Le Pen@ Lionel BONAVENTURE / AFP
Partagez sur :

Pour le candidat d'En Marche! reproche à ses deux rivaux "de s'attaquer délibérément à l'État de droit" en s'en prenant à la justice.

Le candidat d'En Marche! à la présidentielle, Emmanuel Macron, a accusé jeudi ses rivaux François Fillon et Marine Le Pen, visés par des affaires d'emplois fictifs de "s'attaquer délibérément à l'État de droit" en s'en prenant à la justice.

"Régression" pour Marine Le Pen, "conservateur" pour François Fillon. En commençant la conférence de presse de présentation de son programme, Emmanuel Macron a estimé que celle-ci intervenait à "un moment important et grave" parce que "deux candidats" ont "décidé délibérément de s'attaquer à l'État de droit" en critiquant les procédures judiciaires les visant. Qualifiant de "régression ou de repli" le projet de Marine Le Pen et de "conservateur" celui de François Fillon, Emmanuel Macron a attaqué le candidat de la droite sur ses inspirations thatchériennes. "L'avenir de la France, ce ne sont pas les réformes britanniques des années 80", a-t-il affirmé.

Une "transformation complète". Quant à la "philosophie" de son propre programme en six grands chantiers présenté jeudi, "nous réconcilions dans ce projet la liberté et la protection", a estimé le candidat d'En Marche!. "C'est depuis le début un fil rouge" et "le point d'équilibre" de son projet, a-t-il dit.

Emmanuel Macron a aussi pris ses distances avec le mot de "réforme", disant vouloir une "transformation complète". "La France est un pays irréformable. Mais nous ne proposons pas de le réformer. Nous proposons une transformation complète", a-t-il dit.