L'influence de Bayrou dans la primaire : "une vaste blague" pour Jean-Christophe Lagarde

  • A
  • A

Partagez sur :

Le président de l'UDI Jean-Christophe Lagarde a moqué une éventuelle influence de François Bayrou dans la primaire de la droite. 

INTERVIEW

Depuis plusieurs semaines, les proches de Nicolas Sarkozy mènent une campagne contre François Bayrou, soutien d'Alain Juppé. L'ancien chef de l'Etat a même expliqué mercredi qu'il ne voulait pas que la "future majorité" d'alternance issue des urnes en 2017 "soit otage" du président du MoDem. "C'est une vaste blague", estime le président de l'UDI Jean-Christophe Lagarde, jeudi matin sur Europe 1. 

"Une tartuferie". "Essayer de faire croire qu'avec quatre parlementaires sur 920 que compose le Parlement [Assemblée nationale + Sénat, ndlr], François Bayrou va prendre en otage, va mettre sous influence Alain Juppé, c'est une vaste blague", estime Jean-Christophe Lagarde. "C'est une tartuferie", poursuit-il. 

"Les sarkozystes prennent les électeurs pour des ploucs". Le patron de l'UDI livre une violente charge contre les proches de l'ancien chef de l'Etat. "Je crois que les sarkozystes sont en train de prendre les électeurs de la droite et du centre pour des ploucs. Ils cherchent par leur posture à transformer cette élection en une imposture. Ils ne parlent que de Bayrou. Ils en font une obsession, presque une convulsion. La réalité, explique Jean-Christophe Lagarde, c'est que François Bayrou a été candidat en 2002, en 2007, en 2012 mais pas en 2017. En 2017, c'est Alain Juppé le candidat. Il faut donc qu'ils arrêtent de faire semblant".