Les Républicains : Alliot-Marie soutient Wauquiez, "le meilleur candidat" pour la présidence du parti

  • A
  • A
Les Républicains : Alliot-Marie soutient Wauquiez, "le meilleur candidat" pour la présidence du parti
Michèle Alliot-Marie soutient Laurent Wauquiez en vue de l'élection pour la présidence du parti.@ AFP
Partagez sur :

L'ancienne ministre Michèle Alliot-Marie décrit dans Le Figaro le candidat à la présidence de LR comme celui qui peut le plus apporter "une colonne vertébrale idéologique" au parti de droite.

L'ancienne ministre Michèle Alliot-Marie juge, dans un entretien publié mardi par Le Figaro, que Laurent Wauquiez "est le meilleur candidat" pour la présidence des Républicains (LR), au sein desquels "chacune des sensibilités doit pouvoir s'exprimer sans chasse aux sorcières".

"Stature". "Je pense que pour être président des Républicains, il faut de l'expérience, c'est indispensable, beaucoup d'énergie et une certaine stature. En ce sens, Laurent Wauquiez me semble être le meilleur candidat", a déclaré Michèle Alliot-Marie au quotidien. Pour l'ancienne ministre de la Défense, des Affaires étrangères et de l'Intérieur et actuelle députée européenne, Les Républicains doivent retrouver "une colonne vertébrale idéologique à partir des sensibilités (gaulliste, centriste et libérale) que des responsables politiques ont voulu réunir derrière un discours unique, en gommant toutes les aspérités".

MAM n'aurait pas été dans les Constructifs. "Chacune de ces sensibilités doit pouvoir s'exprimer sans chasse aux sorcières. Un fonctionnement de type confédéral doit permettre ensuite de chapeauter le tout. Et Laurent Wauquiez me semble le mieux placer pour rassembler, même s'il ne venait pas de la même sensibilité que la mienne", poursuit "MAM", qui avait échoué à rassembler les parrainages nécessaires pour concourir à l'élection présidentielle. "Si vous aviez différentes sensibilités au sein des Républicains, vous n'auriez pas ce type de débat sur les Constructifs. Mais si j'étais membre de l'Assemblée nationale, je ne me retrouverais pas dans les Constructifs", a également précisé l'eurodéputée.

Critique de Juppé. Interrogée sur les déclarations d'Alain Juppé évoquant un rapprochement avec Emmanuel Macron pour les élections européennes de 2019, elle a répondu : "Ce grand mouvement central existe déjà ! Il s'appelle le Parti populaire européen (PPE). Et ceux qui évoquent 'un grand mouvement central' n'ont donc pas l'air de bien connaître l'histoire européenne ni celle des institutions européennes au Parlement".