Les enjeux du déplacement d'Emmanuel Macron en Europe de l'Est

  • A
  • A
Les enjeux du déplacement d'Emmanuel Macron en Europe de l'Est
Le président de la République veut durcir les règles du travail détaché en Europe.@ ERIC FEFERBERG / AFP
Partagez sur :

Emmanuel Macron entame mercredi une mini-tournée européenne de trois jours. Le chef de l'Etat ira en Autriche, en Roumanie et en Bulgarie pour une rentrée clairement placée sous le signe de l'Europe.

Le président de la République commence la rentrée sur les chapeaux de roues. Trois pays visités d'ici à vendredi, un mini-sommet lundi prochain à l'Elysée avec Angela Merkel et les chefs des gouvernements espagnol et italien, en attendant des déplacements en Grèce et en Estonie avant la fin septembre, bref, l'agenda européen d'Emmanuel Macron s'annonce particulièrement chargé. Le président de la République a d'ailleurs promis de visiter tous les Etats membres avant fin 2018.

Les travailleurs détachés, un sujet qui inquiète l'exécutif. Emmanuel Macron sera mercredi après-midi en Autriche, jeudi en Roumanie et vendredi en Bulgarie avec un objectif : pousser à un durcissement rapide de la directive sur les travailleurs détachés. En Effet, l'Elysée s'inquiète des conséquences de la fraude sur certains secteurs : "Si on ne trouve pas de bonne régulation, c'est la libre circulation elle-même - un des fondements de l'Union - qui sera remise en cause", souffle-t-on.

Relancer les grands dossiers européens. Le président de la République veut rallier à son combat un maximum de dirigeants européens, mais il compte aussi avancer les discussions sur d'autres dossiers : l'Europe de la Défense, la lutte contre le terrorisme, la crise migratoire ou encore la politique d'asile. Autant de sujets sensibles que tous les partenaires européens n'abordent pas de la même manière.