Les écolos réunis... en attendant 2012

  • A
  • A
Les écolos réunis... en attendant 2012
Eva Joly clôturera samedi les journées d'été d'Europe Ecologie-Les Verts par son premier grand discours de candidate à la présidentielle 2012.@ Maxppp
Partagez sur :

A Clermont-Ferrand, Europe Ecologie-Les Verts lancera la campagne d’Eva Joly pour 2012.

"Il fait très chaud à Clermont-Ferrand. C’est bien, ça va éviter les échauffements inutiles". Cécile Duflot a fait part avec humour de son optimisme sur son compte Twitter mercredi, à la veille de l’ouverture des journées d’été d’Europe Ecologie-Les Verts, de jeudi à samedi dans la préfecture du Puy-de-Dôme. Avec, en ligne de mire, une année 2012 très chargée, élections législatives et présidentielle obligent. L’événement doit d’ailleurs servir de rampe de lancement à la campagne d’Eva Joly, qui clôturera les débats d’un grand discours samedi après-midi. Outre ce "premier meeting présidentiel", comme le nomme le programme officiel de la manifestation, ces trois jours doivent servir à peaufiner le projet 2012, à lancer la Coopérative, rassemblant sympathisants et adhérents, mais aussi à poursuivre le dialogue engagé avec les autres partis de la gauche, socialistes en tête.

"Les absents ont toujours tort". Difficile, décidément, de faire une photo de la famille écologiste au grand complet. A La Rochelle, en juin, pour le dernier congrès du parti, Daniel Cohn-Bendit avait brillé par son absence. Cette fois, "Dany" fera bien le voyage, mais ce sera sans Nicolas Hulot. Le candidat malheureux à la primaire écologiste a annoncé mardi qu’il avait décidé de "prendre une distance bienveillante" avec le parti. Et donc de ne pas faire le déplacement en Auvergne. Au-delà des discours courtois de circonstance qui ont accueilli la nouvelle, beaucoup de dents ont grincé. Car l’image d’unité du parti en a forcément pris un coup. Et malgré son absence, l’ombre de l’ex-animateur devrait bel et bien planer sur les débats.

Il n’y aura pas non plus de leaders nationaux des partis alliés. Certes, des socialistes, des membres du Parti communiste et du Parti de gauche seront bien de la partie. Mais pas question de parasiter l’événement d’EELV avec d’autres têtes d’affiche que celles d’EELV lui-même. "Notre affichage prioritaire, c'est l'écologie", a assuré Jean-Vincent Placé au jdd.fr vendredi. Et pas question, non plus de sembler pencher pour tel ou tel candidat à la primaire PS. "Nous ne voulons pas intervenir dans la primaire du PS. Ce n'est pas notre rôle. On ne veut pas se mêler de leurs affaires, nous soutenons Eva Joly", a aussi expliqué le vice-président du conseil régional d’Ile-de-France.

"Les amis de mes amis…" Pas de têtes d’affiche, donc, mais les autres partis de gauche seront pourtant bel et bien représentés, avec notamment Laurence Rossignol, Marylise Lebranchu ou Christophe Borgel pour le PS, et d’Olivier Dartigolles ou Francis Parny pour le PCF. Là encore, 2012 sera dans toutes les têtes, et les discussions porteront tant sur le fond que sur la forme. Il s’agit d’abord d’identifier les points de convergence et de divergence entre alliés. Ce sera le rôle des ateliers sur la mondialisation, sur le nucléaire ou sur les institutions. Mais la pure stratégie ne sera jamais bien loin. Car il faudra aussi préparer les premières réunions de septembre sur le futur contrat de gouvernement, principalement entre écologistes et socialistes.

"La force du nombre". Depuis sa création, Les Verts, puis Europe-Ecologie-Les Verts ont toujours péché en termes de nombres d’adhérents. Le parti écologiste en revendique 13.000, quand l’UMP avance le chiffre de 171.000 adhérents, et le PS 160.000. D’où l’idée, chère notamment à Daniel Cohn-Bendit, de créer une coopérative pour élargir sensiblement la base. Le principe est simple : ceux qui le veulent pourront devenir "coopérateur écologiste" sans pour autant adhérer au parti. Les futurs volontaires pourront même appartenir à une autre formation politique. La Coopérative écologiste sera lancée samedi en grande pompe après deux jours de travail préparatoire. Reste à savoir si la mayonnaise prendra.

"Le travail, c’est la santé". Qu’on se le dise, ces journées d’été se veulent d’abord et avant tout studieuses. Pas moins de 110 ateliers sont prévus au programme, avec 6 grands forums et 6 assemblées plénières, avec l’objectif d’apporter les dernières touches au projet pour 2012. Celle de jeudi soir aura pour thème le printemps arabe et Daniel Cohn-Bendit pour tête d’affiche. Vendredi, un débat sur le nucléaire sera animé par Hélène Gassin, vice-présidente du conseil régional d’Ile-de-France, et par Denis Baupin, adjoint au mire de Paris, chargé du développent durable. Enfin, samedi, la sixième et dernière plénière, samedi soir, sera consacré à une "carte blanche" à Eva Joly.

"Le meilleur pour la fin". Ce doit être LE grand moment de ces journées d’été. Samedi après-midi, Eva Joly clôturera l’événement par un grand discours très attendu, tant par les militants que par les observateurs. L’ancienne juge d’instruction lancera ainsi sa campagne pour la présidentielle de 2012. Elle devrait détailler les grandes lignes de son programme, esquissé dans le Monde daté de jeudi. Sous la bannière du "changement juste", la candidate écologiste devrait prononcer un discours aux accents très sociaux, en proposant notamment d’augmenter les impôts pour les plus riches, et de taxer les revenus du capital et les transactions financières. Le tout, bien sûr, sur fond de mutation écologique de la société.