Les députés LFI demandent une commission d'enquête sur la "malbouffe"

  • A
  • A
Les députés LFI demandent une commission d'enquête sur la "malbouffe"
Les députés de LFI souhaitent la création d'une telle commission pour enquêter sur l'alimentation industrielle et les impacts sociaux et environnementaux.@ AFP
Partagez sur :

Les députés de la France insoumise souhaitent la création d'une telle commission pour enquêter sur l'alimentation industrielle et les impacts sociaux et environnementaux.

Les députés de la France insoumise ont officiellement demandé mardi la création d'une commission d'enquête sur l'alimentation industrielle et ses conséquences notamment sur la santé.

LFI a fait la demande d'user de son "droit de tirage" pour une commission d'enquête "sur l'alimentation industrielle: qualité nutritionnelle, rôle dans l'émergence de pathologies chroniques, impact social et environnemental de leur provenance", lors de la conférence des présidents à l'Assemblée nationale. Chaque groupe parlementaire a le droit, une fois par session, à user de ce "droit de tirage" pour une commission d'enquête.

Un lien entre plats préparés industriels et risque de cancer. Selon l'Insoumis Loïc Prud'homme, qui pointe "un sujet de société majeur", les élus ont déposé une proposition de résolution visant à créer une telle commission sur "la malbouffe". "Les études s'accumulent, se succèdent", a expliqué le député, évoquant notamment celle publiée la semaine dernière, réalisée auprès de 105.000 personnes, qui établit une corrélation entre consommation de plats préparés par l'industrie et risque de cancer. D'après l'élu, qui dénonce "les scandales sanitaires à répétition", la "malbouffe" est un vaste sujet, "une grosse pelote que l'on va essayer de démêler".


Les Insoumis plaident pour qu'une autre commission planche sur le bilan des Opex

Les députés LFI ont aussi plaidé mardi pour la création d'une autre commission d'enquête afin d'établir un bilan stratégique des Opérations extérieures (Opex), alors que la loi de programmation militaire (LPM) sera examinée à l'Assemblée à compter du 20 mars. Une telle commission permettrait de "mener une discussion sans a priori sur les mérites éventuels ou réels de ces Opex, parce que sans but précis, les guerres ne peuvent être jamais être gagnées", a affirmé lors d'un point de presse le député Bastien Lachaud. Soulignant que la LPM prévoit de reconduire les Opex sur plusieurs théâtres d'opération, Alexis Corbière a jugé que tirer un bilan était "un minimum", rappelant qu'il s'agissait de "femmes et d'hommes qui risquent leur vie et pour certains l'ont donnée".