Législatives : un scrutin toujours sous haute sécurité

  • A
  • A
Partagez sur :

Sur toute la France, 50.000 policiers et gendarmes sont mobilisés pour assurer la sécurité des votants dimanche.

Quelle que soit la participation, une chose est sûre, les forces de l'ordre seront bien mobilisées pour le deuxième tour des élections législatives de dimanche. De la même façon que la semaine précédente, le scrutin est toujours placé sous haute surveillance. 

50.000 membres des forces de l'ordre mobilisés. Au total, 50.000 policiers et gendarmes sont déployés dimanche, plus les militaires de l'opération Sentinelle. L'objectif est clair : assurer la sécurité des électeurs dans près de 67.000 bureaux de vote. Dans un contexte particulier où les risques et la menace n'ont pas changé. Voilà pourquoi les autorités ont décidé de maintenir le même dispositif de sécurité que lors du premier tour.

Assurer la sécurité des bureaux de vote, des permanences et des transports. Concrètement dans chaque département, le préfet a réuni ses équipes pour adapter le dispositif à la situation locale. Les policiers municipaux sont également mis à contribution dans les grandes villes. Un peu partout, ce sont donc des patrouilles qui sillonnent le territoire, des équipes mobiles capables d'intervenir rapidement en cas de besoin.

Rien que dans l'agglomération parisienne, 12.000 policiers et militaires sont déployés et pas seulement aux abords des bureaux de vote. Plus largement, ils assurent la sécurité des transports en commun, des grands espaces publics et celle des permanences des candidats avec l'appui des caméras de vidéosurveillance.