Législatives : "Ça n’est pas une cause perdue", veut croire Xavier Bertrand

  • A
  • A
Partagez sur :

Le président des Hauts-de-France pointe au micro d'Europe 1 le risque d'une Assemblée sans opposition nette.

INTERVIEW

Il veut encore y croire. Alors que La République en marche ! est largement donnée gagnante aux législatives dans les enquêtes d'opinion, Xavier Bertrand, président des Hauts-de-France, estime que la droite a toute sa place dans la prochaine législature. "Ça n’est pas une cause perdue. Les idées, quand on pense qu'elles sont bonnes pour le pays, ce n’est pas une cause perdue. Il ne faut jamais abandonner ses idées, les solutions auxquels je crois", a-t-il déclaré jeudi au micro d'Europe 1.

Faire fonctionner le système parlementaire. "Pour que l’Assemblée nationale fonctionne bien, il faut qu'il y ait une majorité et une opposition. Ces sondages écrasants, qui donneraient une majorité écrasante, donne le sentiment que la France serait le seul pays européen dans lequel il n'y aurait pas une majorité et une opposition", estime Xavier Bertrand. "Pas une opposition à l'ancienne", nuance-t-il. "Le coté revanchard qui veut tout bloquer, ça, les gens n'en veulent plus."

Le risque d'une majorité écrasante. Selon une dernière enquête Opinionway pour Orpi, Les Échos et Radio Classique, La République en Marche ! pourrait décrocher jusqu'à 355 sièges à l'Assemblée nationale, approchant ainsi le record de 1993, lorsque l'Union pour la France de Jacques Chirac avait raflé 472 sièges. "Ça a fini comment ? Avec un pataquès et la dissolution", a voulu rappeler Xavier Bertrand.