Législatives : Benjamin Griveaux s'attaque à un bastion de la gauche

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Le porte-parole d'En Marche ! se présente à Paris face à une députée PS très largement élue en 2012, mais espère profiter de la dynamique de la présidentielle.

Il s'attaque à l'une des députées les mieux élues de France, mais Benjamin Griveaux, le porte-parole de La République en marche ! s'affiche confiant. Il espère être porté par la vague du renouveau dans la 5e circonscription de Paris, une circonscription très favorable, puisqu'elle a accordé 40% des suffrages à Emmanuel Macron, dès le premier tour de la présidentielle.

"Faire pencher la majorité à gauche". Mais la député PS sortante Seybah Dagoma, élue avec 70% des voix en 2012, défend son bastion et dénonce un parachutage. "Je ne crois pas qu'il vive dans la circonscription. Il a vu le score d'Emmanuel Macron au premier tour et c'est pour ça qu'il est venu dans cette circonscription", avance-t-elle. "Je souhaite la réussite d'Emmanuel Macron, mais pour autant, je souhaite faire pencher la majorité à gauche".

La France insoumise en embuscade. Sauf que sur le terrain, la tâche s'annonce ardue. "J'ai toujours voté PS mais là je vous avoue qu'on a envie de voir ce que ça va donner Macron. Pour l'instant c'est pas trop mal", concède une électrice au micro d'Europe 1. Les socialistes risquent même d'être débordés sur leur gauche : la France insoumise, arrivée deuxième lors de la présidentielle, mise sur une étudiante, Layla Yakoub, pour convaincre les électeurs. "Ils ont mis au pouvoir quelqu'un qui n'était pas de gauche et de droite. Maintenant, ils savent qu'il est vraiment de droite, du coup on a toute nos chances !", veut-elle croire.

La bataille promet d'être furieuse, quand à droite la candidate Déborah Pawlik espère elle qualifier les Républicains pour une triangulaire.