Le sillon rural de Le Pen

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Sur les terres agricoles de Vaux-en-Beaujolais, la candidate Front national est arrivée en tête au premier tour de l'élection présidentielle.

REPORTAGE

Après avoir passé l'après-midi dans ses vignes, Franck, un viticulteur, prend quelques minutes pour venir voter dimanche à Vaux-en-Beaujolais, village du Rhône. Qui a-t-il choisi ? "Marine", assure-t-il sans hésitation. "C'est la seule qui a réellement donné son point de vue sur l'agriculture", dit-il de Marine Le Pen au micro d'Europe 1. "Elle l'a défendue vraiment avec conviction. Ça m'a interpellé parce que je trouve inadmissible qu'aujourd'hui les paysans soient mis de côté."

Entendu sur Europe 1
Nous on va s'occuper de cette France périphérique qui donne beaucoup de voix au Front national parce qu'elle attend beaucoup du Front national.

Comme Franck, ils étaient 195 dimanche à avoir glissé un bulletin Marine Le Pen dans les urnes de Vaux-en-Beaujolais. La candidate Front national y est arrivée en tête avec 30% des voix. Un succès prévisible pour Christophe Boudot, le patron du FN dans le Rhône, venu tout exprès dimanche soir dans ce village symbole. "Vaux-en-Beaujolais, ça fait partie de la France. Ça fait partie de ces villages qui ont été oubliés par les politiques publiques", diagnostiquait-il. "Nous on va s'occuper de cette France périphérique qui donne beaucoup de voix au Front national parce qu'elle attend beaucoup du Front national."

Rares voix dissonantes. Sébastien Ducrozet et ses amis se sont rassemblés à la cave coopérative pour fêter le score de leur championne. "Les jeunes sont touchés, ici, particulièrement", justifie cet adhérent frontiste depuis une dizaine d'années. "Au niveau particulièrement du vignoble, les jeunes se voient remplacés par des Polonais qui viennent leur prendre leur emploi à neuf euros de l'heure pour tailler la vigne."

Pour d'autres, comme Jean-Luc, lui aussi vigneron, ce vote est tout simplement une erreur : "Le Beaujolais exporte 50% de sa production à travers le monde. Mettre en place des politiques protectionnistes, c'est se tirer une balle dans le pied." Mais malgré quelques voix dissonantes, c'est bien Marine Le Pen qui pourrait arriver en tête du second tour de l'élection présidentielle dans deux semaines à Vaux-en-Beaujolais.