Le premier gouvernement du quinquennat Macron respecte-t-il la parité hommes-femmes ?

  • A
  • A
Le premier gouvernement du quinquennat Macron respecte-t-il la parité hommes-femmes ?
Marielle de Sarnez fait partie des 11 femmes du nouveau gouvernement.@ LOIC VENANCE / AFP
Partagez sur :

INFOGRAPHIE - C'était une promesse de campagne d'Emmanuel Macron : nommer un gouvernement comportant autant de femmes que d'hommes. Qu'en est-il vraiment ?

INFOGRAPHIE

Lundi, des voix s'étaient élevées après la nomination du Premier ministre Édouard Philippe, déçues de ne pas voir une femme accéder au poste de chef du gouvernement, ce qui n'est plus arrivé depuis Edith Cresson en 1991. Tous les yeux se sont ensuite tournés vers la composition du premier gouvernement du quinquennat d'Emmanuel Macron. Alors, le président a-t-il respecté sa promesse de parité.

Onze femmes sur 22. Sur les 22 membres du gouvernement, 11 sont des femmes. Outre Sylvie Goulard, Marielle de Sarnez et Annick Girardin, les huit autres sont issues de la société civile. On trouve une chercheuse, deux chefs d'entreprise, une sportive, un médecin, deux militantes associatives et une éditrice.

Parité quasi-parfaite. La parité est respectée jusque dans les attributions puisque le gouvernement Philippe compte neuf femmes ministres sur 18 et deux femmes secrétaires d'État sur quatre. Seule ombre au tableau : les femmes n'ont pas accès aux plus hautes responsabilités. A l'exception de Sylvie Goulard, ministre des Armées, elles se contentent de ministères assez loin dans l'ordre protocolaire. De plus, les trois ministres d'État, titre plus prestigieux que simple ministre, sont des hommes (dans l'ordre : Gérard Collomb, Nicolas Hulot et François Bayrou).