Le Pen : Fillon et Macron d'accord "sur tous les grands sujets"

  • A
  • A
Le Pen : Fillon et Macron d'accord "sur tous les grands sujets"
Marine Le Pen se dit aussi proche de Henri Guaino.@ ALAIN JOCARD / AFP
Partagez sur :

Pour la présidente du Front national, "Fillon est censé être de droite et Macron est censé être de gauche", mais les deux candidats sont "d'accord sur tous les grands sujets".

La présidente du Front national Marine Le Pen, candidate à la présidentielle, réfute la "fracture gauche-droite" en affirmant que François Fillon et Emmanuel Macron sont d'accord "sur tous les grands sujets", dans un entretien au Parisien dimanche.

"Fillon est censé être de droite". Candidats à l'élection présidentielle, "Fillon est censé être de droite et Macron est censé être de gauche, et pourtant sur tous les grands sujets, ils sont d'accord", déclare Marine Le Pen dans cet entretien. La présidente du FN, qui n'entre pas dans le détail de ces points de convergence entre ses deux adversaires, estime que "la différence est entre les nationaux et les post-nationaux, autrement dit les mondialistes. Et dans le cadre de ces nationaux, il peut évidemment y avoir des gens de gauche".

Proximité avec Henri Guaino. Elle cite l'ancien ministre de gauche Jean-Pierre Chevènement, "clairement sur la rive des nationaux", et exprime aussi sa proximité avec l'ex-conseiller spécial de Nicolas Sarkozy, Henri Guaino, lui aussi candidat à la présidentielle, "un patriote" avec lequel "il y a incontestablement des points d'accord". Dans ce long entretien au Parisien/Aujourd'hui en France, la candidate FN concentre ses attaques sur François Fillon dont "le programme est apparu dans toute sa brutalité" après sa victoire à la primaire de la droite.

"Lorsque nous connaîtrons le candidat socialiste, nous aurons tout loisir d'exprimer les désaccords que nous avons avec son programme. Mais, en l'état, nous avons deux candidats: M. Macron, dont personne ne sait quel est le projet - c'est donc assez difficile d'émettre une critique contre un projet qui n'existe pas -, et M. Fillon", explique-t-elle.