Laetitia Saint-Paul, seule militaire élue députée, fait son entrée à l'Assemblée : "c'est un grand jour pour moi et je suis très émue"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Après avoir vidé son casier de la caserne de Saumur, Laetitia Saint-Paul, 36 ans, prend ses nouvelles fonctions de député.

REPORTAGE

Ils vont se former au métier de parlementaires. Les 308 députés de La République en marche! étaient convoqués samedi matin pour un séminaire de travail de deux jours. Parmi eux, une députée au profil singulier. Laetitia Saint-Paul, élue dans la 4ème circonscription du Maine-et-Loire, a 36 ans et elle est la seule militaire à siéger à l'Assemblée nationale. Europe 1 l'a suivi dans son régiment de Saumure et sur les bancs de son nouveau métier.

La première militaire en activité depuis 1918. C'est une petite dame blonde, robe noire, qui s'avance place du Palais Bourbon. Le sourire aux lèvres, elle pousse les portes de l'Assemblée nationale. "C'est un grand jour pour moi et je suis très émue et comblée d'être ici. Je suis la première militaire en activité élue depuis 1918", rappelle-t-elle. 

Laetitia Saint-Paul, ancienne capitaine de l'armée, récupère sa mallette de députée. "C'est très protocolaire et ils ont vraiment pensé à tout, à la façon dont on crédite son compte pour la buvette... Ça ressemble vraiment au circuit d'incorporation du jeune soldat finalement l'arrivée à l'Assemblée nationale", confie-t-elle, amusée.

Bousculer les habitudes de La Grande Muette. À quelques centaines de kilomètres de Paris, dans son école militaire de Saumur (Maine-et-Loire), la trentenaire vide son casier. "J'ai dû faire ce qu'on appelle le 'circuit départ'. Il faut que je range tout mon bureau, que les papiers soient bien en règle...", explique la nouvelle députée.

"Ça fait très longtemps que je milite pour les droits politiques des militaires alors que l'armée à cette tradition de la Grande Muette. Concrètement, nous n'avons pas le droit d'adhérer à un parti, nous avons le droit d'avoir une couleur politique seulement au moment des élections. Les militaires ont obtenu le droit de vote encore après celui des femmes."

Un esprit nouveau qui séduit les électeurs. "À Saumur, il n'y a pas seulement des militaires. Donc cette personne aura à représenter tout le reste de la population", déclare une électrice. Et Laetitia Saint-Paul gardera contact avec ses anciens collègues militaires. Elle pourra réintégrer son poste à l'armée dans cinq ans.