Comment s'est jouée la démission de Christiane Taubira ?

  • A
  • A
Comment s'est jouée la démission de Christiane Taubira ?
Christiane Taubira est restée ministre de la Justice pendant plus de trois ans et demi.@ DOMINIQUE FAGET / AFP
Partagez sur :

COULISSES - François Hollande avait pris sa décision avant son départ en Inde, dimanche. En accord avec son ex-ministre. 

Christiane Taubira n’est plus ministre de la Justice depuis mercredi matin, mais son sort aurait en fait scellé depuis plusieurs jours. Selon les informations d’Europe 1, c’est samedi que la démission de la ministre de la Justice a été actée entre le président de la République, le Premier ministre et la garde des Sceaux elle-même. Selon l’Elysée, tous trois ont conclu que la position de Christiane Taubira au sein du gouvernement n’était plus tenable, au moment où la réforme constitutionnelle entrait dans sa dernière ligne droite.

Un échange avec Hollande et Valls mercredi matin. Mardi soir à 23 heures, Manuel Valls a rejoint François Hollande à l’aéroport, où le président de la République atterrissait à l’issue d’un voyage d’Etat en Inde, pour finaliser la décision de la ministre de la Justice et son remplacement par Jean-Jacques Urvoas.

Et mercredi matin, à 8 heures, la désormais ex-ministre de la Justice a été reçue à l’Elysée par le chef de l’Etat. Le tête-à-tête a duré une demi-heure, puis Manuel Valls est entré à son tour dans le bureau du président de la République. L’échange a été chaleureux, car malgré les divergences, profondes, Christiane Taubira, François Hollande et Manuel Valls ont fait face à des crises d’une extrême gravité, comme les attentats de janvier et ceux de novembre. Puis à 8h45, Christiane Taubira a quitté le palais présidentiel.

Urvoas, le remplaçant évident. C'est donc Jean-Jacques Urvoas qui la remplace place Vendôme. Celui qui était jusqu’alors président de la commission des Lois faisait figure de successeur idéal pour Manuel Valls. C’est un proche du Premier ministre et il connaît très bien les dossiers de la justice, puisqu’il a rédigé un certain nombre de projets de loi antiterroristes depuis le début du quinquennat. Il a également été chargé de trouver la porte de sortie, le compromis, sur l’épineux dossier de la déchéance de la nationalité. Il sera donc en priorité chargé de porter le message du gouvernement et de conduire les débats sur ces questions dans les semaines qui viennent.

Un Conseil des ministres sans Taubira… ni Urvoas. Christiane Taubira a quitté son poste juste avant le traditionnel Conseil des ministres du mercredi matin à l’Elysée. Le Conseil des ministres de ce mercredi 27 janvier se tiendra d'ailleurs sans garde des Sceaux. La passation de pouvoir entre Christiane Taubira et Jean-Jacques Urvoas doit avoir lieu dans l’après-midi place Vendôme.