La carte secrète du FN pour les législatives de 2017

  • A
  • A
La carte secrète du FN pour les législatives de 2017
@ JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP
Partagez sur :

Depuis les élections régionales, les analyses se multiplient pour évaluer combien de députés le parti de Marine Le Pen pourrait remporter en 2017. Le Front national a fait ses propres calculs et ils sont plutôt modestes.

INFO EUROPE 1

Marine Le Pen fait sa rentrée politique jeudi. Elle va notamment présenter ses vœux à la presse en fin de matinée. Depuis les élections régionales et la percée historique du Front national, les analyses se multiplient pour évaluer combien de députés le parti pourrait remporter aux élections législatives en 2017. Pour l’institut Harris Interactive, le FN pourrait espérer jusqu’à 76 députés. Le Front national a lui aussi fait ses propres calculs et ses ambitions sont plus modestes.

Dix députés frontistes "quasiment assurés". Europe 1 s'est procuré un document interne du parti. Un tableau extrêmement détaillé où tous les résultats du FN sont recensés, circonscription par circonscription, élection après élection, depuis la présidentielle de 2012. Nicolas Bay, le spécialiste électoral du parti de Marine Le Pen, est formel : dix députés frontistes seraient quasiment assurés de faire leur entrée à l’Assemblée nationale en 2017. Les autres analystes en prévoient un maximum de cinquante. Mais au FN on a appris à être prudent après les défaites électorales aux départementales et aux régionales et on a conscience que le front républicain fonctionne au second tour.

Jusqu’à 14 millions d’euros par an. Une estimation plus modeste certes mais qui représente déjà beaucoup. Et notamment beaucoup d’argent. Les subventions de l’Etat sont en effet calculées en fonction des scores aux législatives. Dans l’hypothèse, plutôt basse, de vingt députés, le Front national toucherait de l’Etat jusqu’à 14 millions d’euros par an, c’est-à-dire presque trois fois plus qu’aujourd’hui. 

Mais pour se garantir un maximum de députés, le Front national veut revoir tout son programme et notamment la question de la sortie de l’euro qui effraie beaucoup d’électeurs. Marine Le Pen s’est engagée à ouvrir le débat, qui sera un de ses grand chantier cette année.