Jean-Luc Mélenchon : la candidature de Hollande "nécessaire pour la démocratie"

  • A
  • A
Jean-Luc Mélenchon : la candidature de Hollande "nécessaire pour la démocratie"
"Personne ne le laissera se défiler face au bilan de ses tromperies et des misères qu’il a répandues", juge le député européen.@ BERTRAND LANGLOIS / AFP
Partagez sur :

Dans une interview au JDD, Jean-Luc Mélenchon critique ouvertement le Parti socialiste et François Hollande, mais estime que celui-ci doit se présenter en 2017.

Ira, ira pas ? Ébranlé par un nouveau livre de confidences, François Hollande dira "après la primaire de la droite", en décembre, s'il est candidat à sa propre succession en 2017. Dans une interview au JDD, Jean-Luc Mélenchon, lui, ne se prive pas pour fustiger la politique du président de la République. Mais estime qu'il doit se présenter à la prochaine présidentielle.

"Personne ne le laissera se défiler". Le candidat de la "France insoumise", qui tient la convention de son mouvement près de Lille ce week end, explique ainsi que la candidature de François Hollande est "nécessaire pour la démocratie". "Je ne serais pas d’accord avec un tour de bonneteau où viendrait un autre PS pour nous dire : 'Moi, je ne suis pas impliqué, je ne suis ni responsable ni coupable ! Amnistie générale'. "Je suis prêt à la comparaison avec lui quand il veut. Personne ne le laissera se défiler face au bilan de ses tromperies et des misères qu’il a répandues", continue le député européen.


Hollande "a ouvert la brèche aux adversaires". Et alors que le secrétaire d'État aux Relations avec le Parlement Jean-Marie Le Guen a jugé que Jean-Luc Mélenchon, en faisant "de la gauche réformiste son adversaire principal", "creuse un sillon" favorable à Marine Le Pen, le cofondateur du Parti de gauche estime au contraire que c'est François Hollande qui "a ouvert la brèche aux adversaires". "S’il n’avait pas été aussi loin, jamais la droite n’oserait proposer des choses aussi violentes à présent."

Le PS, "un parti dangereux pour la liberté". Une chose est sûre, Jean-Luc Mélenchon fera tout ce qu'il peut pour être candidat en 2017. "J’en suis à 270 signatures (sur les 500 requises, ndlr)", confie-t-il. "Le PS veut bloquer ma candidature. C’est devenu un parti dangereux pour la liberté. Mais rien ne nous arrêtera. Nous creuserons les montagnes avec nos ongles et nous viderons la mer avec nos mains s’il le faut." L'objectif est assumé : "Je veux gagner. En 2012, j’ai fait 4 millions de voix : il faut doubler."