Jean-Christophe Lagarde veut "convaincre" les sénateurs UDI de voter la révision constitutionnelle

  • A
  • A
Partagez sur :

Le président de l'UDI est favorable à la révision constitutionnelle, qui sera débattue au Sénat mi-mars.

INTERVIEW

Le président de l'UDI Jean-Christophe Lagarde soutient le gouvernement sur la réforme constitutionnelle et espère "convaincre" les sénateurs de sa formation de la voter. "Je souhaite que les sénateurs regardent les choses de la même façon que nous", a déclaré le centriste, dimanche dans le Grand rendez-vous Europe 1, i-Télé et Le Monde. Adoptée mercredi à l'Assemblée nationale, la réforme constitutionnelle souhaitée par François Hollande après les attentats du 13 novembre va être débattue au Sénat à partir du 16 mars. Interrogé sur les propos du président du Sénat Gérard Larcher, qui avait annoncé vouloir "réécrire" le texte, le député de Seine-Saint-Denis a dit, lui, escompter l'adoption de la loi. 

Nuancé sur la déchéance de nationalité. Jean-Christophe Lagarde place trois conditions à cette révision de la Constitution : un contrôle parlementaire, un état d'urgence qui doit être renouvelé tous les quatre mois et le fait qu'une éventuelle dissolution de l'Assemblée nationale n'entraîne pas une prolongation de l'état d'urgence. "On a beaucoup progressé sur les trois points", concède-t-il. 

"Il n'y a pas besoin de réforme constitutionnelle sur la déchéance de nationalité" pour les binationaux, estime en revanche le centriste, "parce qu'elle existe déjà". Le président du parti centriste a "une exigence absolue : ne pas faire de différence entre les Français".