"Je croyais que Marine Le Pen était la nouvelle Mandela"

  • A
  • A
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - Nadia et Thierry Portheault sont des déçus du FN version Marine Le Pen. Ils expliquent pourquoi.

Jusqu’au début du mois de novembre, Nadia Portehault, d’origine algérienne, soutenue par son mari Thierry, était candidate FN pour les municipales à Saint-Alban, en Haute-Garonne. Mais la jeune femme, âgée de 26 ans, s’est finalement retirée, dénonçant du racisme chez les troupes frontistes. Le parti dirigé par Marine Le Pen a décidé de porter plainte à leur encontre.  Le couple raconte sa mésaventure, dans un livre, Revenus du Front, et s’est expliqué mardi matin sur Europe 1.

"La nouvelle Mandela". D’abord, si les Portheault ont décidé d’adhérer au FN, c’est grâce à la dédiabolisation incarnée par Martine Le Pen. "Je croyais que Marine Le Pen, un peu, en gros, c'était la nouvelle Mandela. Ça fait rire beaucoup de gens quand je dis ça… Mais que c'était la nouvelle Mandela de la France", explique ainsi Thierry. "Quand elle est arrivée à la présidence du FN, elle incarnait un nouveau FN, on a vraiment vraiment qu'elle avait fait le ménage, chassé les vieux démons qui étaient au parti...", renchérit Nadia.

La "vitrine"… et l’arrière-boutique. Mais le couple s’est rendu compte que cette dédiabolisation n’était que de façade. "C'est la vitrine. Marine Le Pen, Philippot, Collard... A l'intérieur, ce n'est pas du tout la même chose : il y a beaucoup de haine, surtout envers l'islamisation qui pour eux est très présente en France. Ils ne parlent pratiquement que de ça", raconte Nadia, qui évoque la présence "de racistes et de pétainistes ! Pas tous, mais il y a pas mal de pétainistes, des racistes, des homophobes, des xénophobes, des néo-nazis...". Thierry se remémore lui "de blagues vaseuses dans les réunions, j'ai découvert des gens fascinés par le néonazisme..."

 Marine Le Pen est plus dangereuse que son père. Alors naïf, le couple Portheault ? "Naïfs, non, peut-être, je ne sais pas. Peut-être que les 25% de gens qui votent Marine Le Pen sont naïfs, je ne sais pas", répond Thierry. "C'est pour ça que je trouve que Marine Le Pen est plus dangereuse que son père : on ne la voit pas arriver. Elle parle bien aux médias, elle ratisse large, elle ratisse jusqu'au Parti Communiste", poursuit-il.