"Jamais les juges ne pourront démontrer que l'emploi de mon épouse était fictif", estime François Fillon

  • A
  • A
"Jamais les juges ne pourront démontrer que l'emploi de mon épouse était fictif", estime François Fillon
François Fillon assure que jamais les juges ne pourront prouver que l'emploi de Penelope Fillon était fictif.@ Patrick KOVARIK / AFP
Partagez sur :

Le candidat Les Républicains à la présidentielle a de nouveau défendu son épouse, triplement mise en examen mardi soir.

François Fillon a assuré jeudi sur RTL que "jamais les juges ne pourront démontrer que l'emploi de [son] épouse était fictif", alors que Penelope Fillon a été mise en examen mardi soir dans l'affaire de ses emplois à l'Assemblée nationale et à la Revue des deux mondes. "La démonstration a été faite que cette accusation était fausse. Il y a un nombre de témoignages considérables. Des preuves matérielles, des témoignages et je vous le dis dans les yeux : jamais les juges ne pourront démontrer que l'emploi de mon épouse était fictif. Jamais", a déclaré François Fillon, candidat Les Républicains (LR) à l'élection présidentielle.

Les juges devront entendre les enfants du couple Fillon. En mettant en examen l'épouse du candidat - après François Fillon et son ancien suppléant Marc Joulaud -, les juges ont pourtant considéré qu'il existait aussi des "indices graves ou concordants" la concernant. À moins d'un mois du premier tour de la présidentielle, les juges vont-ils décider de suspendre provisoirement leurs investigations ou continuer à instruire leur enquête, menée jusqu'ici tambour battant ? "Ils devront à un moment ou à un autre entendre Marc Ladreit de Lacharrière, propriétaire de la Revue des deux mondes et les enfants du couple Fillon", Charles et Marie, également embauchés comme collaborateurs parlementaires de leur père, relève une source proche du dossier.

Pas d'immunité présidentielle pour Penelope Fillon. Contrairement à François Fillon s'il est élu le 7 mai, son épouse ne bénéficiera pas d'une immunité présidentielle qui empêche tout acte judiciaire pendant la durée du mandat et l'enquête à son encontre pourra donc poursuivre.