Griveaux : "je n'ai pas entendu une proposition sérieuse de l'opposition depuis un an"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Pour le porte-parole du gouvernement, il n'est pas démocratiquement sain de n'avoir aucune "opposition constructive" à la majorité présidentielle.

INTERVIEW

"Je n'ai pas entendu une proposition sérieuse depuis un an. Ce n'est pas bien." Invité d'Europe 1 samedi matin, Benjamin Griveaux s'est montré très critique envers les partis de gauche et de droite opposés à La République en marche!. Selon lui, il n'existe aucune opposition réelle, ce qui n'est pas sain pour la démocratie. 

"Important d'avoir en face du répondant". "Il est toujours utile pour un gouvernement d'avoir une opposition constructive, qui propose des choses. Il est important qu'on puisse avoir en face du répondant, des choses sérieuses", a estimé le porte-parole du gouvernement, sous-entendant donc que ce n'était pas le cas actuellement. Et ce marcheur de la première heure de donner quelques exemples, comme la politique migratoire ou la polémique autour de la vaisselle rachetée par la présidence. Sur la première question, il a assumé la "ligne de crête" entre fermeté et humanité sur laquelle LREM estime avancer. "Elle est difficile à tenir : la gauche vous traite de fasciste et la droite de laxiste."

"Mauvaise polémique". Sur la vaisselle de l'Élysée, Benjamin Griveaux a regretté une "mauvaise polémique". "Si on veut continuer à faire monter le populisme et le nationalisme, on continue [à en parler]. C'est là-dessus qu'à l'Assemblée nationale, la France Insoumise concentre ses questions."