Gérard Collomb sur la lutte contre le terrorisme : "Nous ne nous interdisons rien"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Alors que va être présenté jeudi en conseil des ministres le projet de loi sur la lutte antiterroriste, le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a précisé que ses équipes "réexaminaient tout".

Quel sera le contenu exact du projet de loi sur la lutte antiterroriste ? Sur Europe 1, jeudi, avant de présenter le texte en conseil des ministres, Gérard Collomb a indiqué qu'il "ne s'interdisait rien" en matière de dispositions législatives en la matière. "Nous réexaminons tout", a indiqué le ministère de l'Intérieur ajoutant que "la menace restait élevée. Il faut y faire face et y répondre. Ce besoin [de sécurité, NDLR] est très impérieux, lorsque l'on regarde ce qui s'est passé à Londres, à Manchester et sur les Champs-Élysées."

"Que les libertés individuelles soient respectées". Le ministère de l'Intérieur a toutefois tenté de rassurer ceux qui s'inquiètent d'une restriction des libertés individuelles. Ce texte, dit-il, "ce n'est pas l'Etat d'urgence permanent. (…) Chaque fois on essaye de prendre un certain nombre de précautions pour que les libertés individuelles soient respectées." D'après Gérard Collomb, les autorités n'auront d'ailleurs pas la possibilité "d'écouter [les] conversations" des citoyens. 

Plus de sécurité sur le Tour de France. La philosophie de ce projet de loi est de "faire en sorte que les mailles du filet soient les plus serrées possible" pour ne pas laisser passer de terroristes. À ce titre, en matière de prévention, Gérard Collomb a affirmé qu'il y aurait des mesures pour les grands rassemblements comme le Tour de France, en juillet : "On voit bien qu'autour de la caravane, il y a des lieux où peuvent se commettre un certain nombre d'attentats."