François Fillon mis en examen, la droite organise la riposte

  • A
  • A
François Fillon mis en examen, la droite organise la riposte
François Fillon est apparu soulagé à certains élus LR à l’issue de sa mise en examen.@ GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
Partagez sur :

Le candidat de la droite à l’élection présidentielle espère que le premier débat, le 20 mars, lui permette de reprendre la main.

Cette fois, c'est officiel. François Fillon, le candidat Les Républicains a été mis en examen mardi matin par les juges pour "détournement de fonds public", "complicité et recel de détournement de fonds publics", "complicité et recel d’abus de biens sociaux" et "manquement aux obligations de déclaration à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique". Dans les rangs de la droite, on tente de dédramatiser.

"Un certain seuil de douleur". Un élu résume la situation de manière assez triviale, pour lui la mise en examen ne change plus grand chose car : "le merdomètre est déjà saturé". Un autre abonde dans le même sens : "À partir d'un certain seuil de douleur, vous n'avez plus mal". Bref, les républicains encaissent.

Repartir en campagne. Des élus qui ont vu François Fillon à l’issue de sa mise en examen l'ont trouvé soulagé que ce soit officiel ; le candidat a laissé entendre que la page judiciaire était tournée d'ici la présidentielle, puisqu'il ne sera plus convoqué. François Fillon qui est déterminé à faire campagne. Mercredi soir, il sera en meeting dans le Vaucluse, et jeudi à Caen.

"Un 110 mètres haies". Surtout, le Sarthois a une échéance en tête : le 20 mars, jour du premier débat télévisé entre les principaux candidats à la présidentielle. "Les débats peuvent retourner la situation", veut croire un de ses lieutenants. "On attend ce moment de comparaison" assure un autre. "Ça n'est pas perdu, glisse un élu, même si tous les candidats courent un 100 mètres pendant que Fillon court un 110 mètres haies".