France : levée de l’immunité de Jean-Marie Le Pen à Strasbourg

  • A
  • A
France : levée de l’immunité de Jean-Marie Le Pen à Strasbourg
Les eurodéputés on décidé de lever l'immunité parlementaire de Jean-Marie Le Pen à la demande de la justice française.@ AFP
Partagez sur :

Les eurodéputés ont estimé que la demande du procureur général de Paris de lever l'immunité ne relevait pas d’une volonté de nuire aux activités de Jean-Marie Le Pen.

Le Parlement européen a une nouvelle fois levé mercredi l’immunité parlementaire de Jean-Marie Le Pen à la demande de la justice française, qui veut
l’entendre pour des propos qui pourraient relever de l’incitation à la haine ou à la violence raciale.

Déclaration de 2009. L’affaire en question concerne une déclaration, en août 2009, au micro de la radio RTL, dans laquelle l’ex-président du Front national (FN) affirmait que "90% des faits divers ont à leur origine soit un immigré soit une personne d'origine immigrée". Les eurodéputés ont estimé que ces propos n’avaient pas de lien avec l’activité parlementaire de leur collègue et que la demande du procureur général de Paris ne relevait pas d’une volonté de nuire à ses activités politiques.

Demande de levée d'immunité concernant Marine Le Pen. Jeudi, le Parlement européen doit se pencher sur une autre demande de levée d'immunité parlementaire, concernant cette fois la présidente du FN Marine Le Pen, pour une affaire de diffamation à l'encontre du maire (LR) de Nice Christian Estrosi. La justice française a également demandé, en avril, la levée de l'immunité de Marine Le Pen dans l'enquête sur le caractère potentiellement fictif des emplois de certains assistants parlementaires du FN. La demande est en cours d'étude selon la procédure habituelle.

Jean-Marie Le Pen compte se rendre au bureau politique du parti le 20 juin. Jean-Marie Le Pen, exclu du FN en août 2015 mais rétabli comme président d'honneur par une décision de justice à l'automne, compte se rendre au premier bureau politique du parti depuis de nombreux mois, le 20 juin. Souhaitez-vous assister à cette réunion ? "Bonne question ! Normalement, oui. J'ai été rétabli dans mes droits, par la justice, mais j'attends pour l'instant une convocation officielle que je n'ai pas encore reçue", a affirmé Jean-Marie Le Pen, cofondateur du Front national en 1972, confirmant un article du Parisien.


.