"Fillon n'a reçu aucune rémunération de l'État russe", assure Thierry Solère

  • A
  • A
Partagez sur :

Le porte-parole du vainqueur de la primaire à droite a répondu à la gauche qui, depuis plusieurs jours, demande des explications à François Fillon sur des conférences tenues en Russie.

INTERVIEW

François Fillon serait-il au coeur d'un conflit d'intérêt ? Le vainqueur de la primaire à droite est très critiqué, à gauche mais aussi à droite, pour ses positions pro-russes en matière de politique étrangère. Depuis deux jours, certaines personnalités politiques ont même éveillé des soupçons autour de la société de conseil que l'ancien Premier ministre a créée après son départ de Matignon, en 2012. 

De Rugy demande de la "transparence". "Il a des positions pro-russes, au sens où il est pour une alliance avec la Russie de Vladimir Poutine. Par ailleurs, on sait depuis quelques jours qu’il a une activité de conférences, de conseils, qui lui a rapporté quatre fois plus que ce que lui rapporte son indemnité depuis 2012, pile quand il est redevenu député", a ainsi expliqué François de Rugy, lundi matin, sur Europe 1. "Je pense qu’il est légitime de demander la transparence sur ceux qui lui ont fourni ses revenus. Ces conférences peuvent être financées par des Etats étrangers, on sait qu’il a fait des conférences en Russie."

Des conférences "à titre gratuit". C'est Thierry Solère, porte-parole de François Fillon, qui lui a vertement répondu quelques heures plus tard. François Fillon "n'a jamais été rémunéré pour ses conférences", a asséné l'élu LR au micro d'Europe 1. "Il les a données en tant qu'ancien Premier ministre, comme d'autres anciens dirigeants le font, et toujours à titre gratuit, pour parler de sujets de politique internationale. Il n'a reçu aucune rémunération ni de l'État russe, ni d'une organisation ou d'une entreprise russe."

"Diffamatoire". Selon Thierry Solère, les accusations proférées à l'encontre de François Fillon sont purement et simplement "diffamatoires". "Le seul moyen que trouvent les uns et les autres de mettre du napalm dans la vie politique c'est en caricaturant, en diffamant. Ils [les politiques de gauche] feraient mieux d'être lucides sur le bilan qui est le leur plutôt que de passer leur temps à créer de fausses polémiques qui n'ont pas lieu d'être."