Estrosi : "Sarkozy a tendu la main à Morano"

  • A
  • A
Partagez sur :

Le maire de Nice était l'invité d'Europe 1, mercredi matin. Il est aussi le président de la commission nationale d'investiture des Républicains, qui va se pencher sur le cas Morano.

INTERVIEW

 Après ses déclarations sur la France, "pays de race blanche", la commission nationale d'investiture se prononce mercredi sur le sort de Nadine Morano pour les élections régionales. Le présidente de ladite commission, Christian Estrosi, était l'invité d'Europe 1, mercredi matin.

"Je ne partage pas les propos qui ont été les siens. Pour autant, lors du bureau politique d'hier soir (mardi, ndlr), le président Sarkozy lui a tendu la main. Il lui a proposé, sous 24 heures, d'adresser une lettre d'excuses. C'est ce que j'attends de sa part", a-t-il déclaré.

"La balle est dans son camp". Donc si elle écrit cette lettre, elle conservera son investiture aux régionales ? "C'est ce que le président des Républicains a affirmé, oui. Nicolas Sarkozy a eu des mots d'apaisement important et je pense que Nadine Morano ne peut pas y rester insensible. La balle est dans son camp".

En revanche, l'eurodéputée peut se rassurer quant à une éventuelle exclusion, réclamée par certains au sein de sa famille politique : "je le dis très clairement, ce n'est pas de cela dont il s'agit."