Eric Ciotti sur la réforme constitutionnelle : "ce recul signe un fiasco total"

  • A
  • A
Eric Ciotti sur la réforme constitutionnelle : "ce recul signe un fiasco total"
Eric Ciotti avait voté la réforme constitutionnelle à l'Assemblée nationale.@ Europe 1
Partagez sur :

Sur Europe 1, Eric Ciotti est revenu sur le renoncement de François Hollande à la réforme constitutionnelle, l'accusant d'avoir "ridiculisé" la France.

INTERVIEW

Eric Ciotti ne digère pas le renoncement de François Hollande à la déchéance de nationalité. "Ce recul signe un fiasco total", a-t-il estimé sur Europe 1 le député des Alpes-Maritimes.

"Un raté considérable depuis le départ". "Cette affaire est un raté considérable depuis le départ, depuis la parole originelle du président de la République, lors du congrès de Versailles. Ce moment d'unité a été utilisé, galvaudé par le président de la République, qui a voulu aller trop loin dans son actuelle tactique politicienne, dans ses jeux machiavéliques", a-t-il dénoncé.

"On se ridiculise". Si le Sénat, à majorité de droite, a refusé de voter tel quel le texte validé par l'Assemblée Nationale, Eric Ciotti estime que "les Républicains ont fait preuve de responsabilité". "C'est la faute de François Hollande. Il a voulu piéger l'opposition, finalement, il s'est piégé lui-même, puisque c'est sa majorité qui ne l'a pas suivi". "C'est grave, parce qu'on est dans un sujet où la France devait afficher une voix forte, ferme et unanime face au terrorisme et là, on se ridiculise", avance le député, qui a voté la réforme à l'Assemblée nationale.

"Ce recul signe la fin de ce quinquennat calamiteux". "Ce recul signe la fin de ce quinquennat calamiteux", a-t-il ajouté, avant de conclure : "ce gouvernement est paralysé, asphyxié. Il n'a plus de majorité pour gouverner. On le voit aussi avec la loi El Khomri, qui a été vidée de sa substance. On a un gouvernement en fin de vie qui est rentré dans la période des soins palliatifs, et malheureusement, c'est la France qui en est la victime".