Législatives : comment ça va se passer pour En Marche !

  • A
  • A
Législatives : comment ça va se passer pour En Marche !
En Marche ! se rebaptise "La République en marche" @ BORIS HORVAT / AFP
Partagez sur :

Le mouvement créé par Emmanuel Macron change de nom et sera (temporairement) dirigé par Catherine Barbaroux. 

En Marche !, le mouvement créé par Emmanuel Macron pour la présidentielle, entame sa mue. Après la victoire de l’ancien ministre de l’Economie, le mouvement, qui revendique 270.000 adhérents, met le cap sur les élections législatives. Objectif : devenir "le parti du président", affirme à Reuters un proche d'Emmanuel Macron.

  • Un nouveau nom, une nouvelle présidente

La première étape de cette transformation passe par un nouveau nom : "La République en Marche", a annoncé le secrétaire général du mouvement, Richard Ferrand, lundi en fin d’après-midi. Emmanuel Macron ayant quitté la présidence de la formation, devenue un parti politique à part entière, c’est à Catherine Barbaroux que revient la présidence par intérim. Déléguée d’En Marche! pendant la campagne présidentielle, ancienne présidente de l’association ADIE, spécialiste du microcrédit, Catherine Barbaroux (image ci-dessous) illustre la volonté du nouveau président de la République de tendre la main à la société civile. 

Catherine Barbaroux, qui fut également directrice des ressources humaines de Prisunic, puis du groupe Printemps-Redoute, n'est pas pour autant une débutante en politique. Secrétaire générale adjointe du groupe parlementaire PS-MRG en 1975, directrice de cabinet de Michel Crépeau, ministre de François Mitterrand au début des années 80, déléguée générale à l’emploi et à la formation professionnelle nommée par Martine Aubry (puis confirmée par Élisabeth Guigou, François Fillon et Jean-Louis Borloo) et enfin directrice générale des services du conseil régional d’Île-de-France entre 2005 et 2011, elle dispose d'un parcours éclectique, mêlant expérience politique, carrière dans le privé et engagement dans la vie associative. 

Catherine-Barbaroux-nommee-presidente-par-interim-d-En-Marche-!-pour-succeder-a-Macron


  • Qui seront les candidats ?

 Les 577 candidats aux législatives seront tous désignés d’ici jeudi midi¸ a promis l’actuel secrétaire général d'En Marche!, Richard Ferrand. "Sur les 577 candidats, nous voulons que la moitié soit issue de la société civile et que l'autre soit des élus de terrain ou avec de l'expérience", a précisé l'actuel député PS du Finistère, invité lundi matin d’Europe 1.

Avant de dresser les conditions indispensables pour faire campagne sous la bannière "La République en marche" :

> D'abord avec "la probité" que constitue "un casier judiciaire vierge".

> Ensuite, "la parité réelle", c'est-à-dire "qu'on n'envoie pas des femmes dans des circonscriptions où on se doute qu'elles vont perdre.

> Troisièmement, la loyauté", en soutenant "le contrat d'Emmanuel Macron avec la Nation". Enfin, "l'efficacité" au travers du non-cumul des mandats.

S'ils sont élus, ils devront ainsi siéger dans le groupe parlementaire La République en marche à l'exception de tout autre, selon plusieurs proches du président élu. "On ne leur demande pas de quitter leur parti mais on leur demande que dans la prochaine majorité les choses soient claires, que leur engagement soit total", a détaillé le sénateur François Patriat, interrogé par Reuters.

  • Quelles chances pour ce futur parti ?

Le prochain défi du jeune mouvement sera de transformer la victoire de dimanche en majorité parlementaire, sur les débris des partis de gouvernement qui se partageaient le pouvoir ces dernières décennies, Parti socialiste et Républicains (ex-UMP). Selon une enquête Harris interractive-M6 publiée dimanche, l'alliance En Marche!-MoDem recueillerait 26% des intentions de vote, devant la coalition Républicains-UDI (22%), le Front national (22%) et la France insoumise (13%). Selon Kantar Sofres Onepoint pour TF1, RTL, LCI, la nouvelle formation recueillerait 24 % des voix, devant les Républicains (22 %), le Front National (21 %), et la France Insoumise (15 %). Une projection Opinionway effectuée avant le premier tour lui prédisait un groupe de députés En Marche ! situé entre 249 et 286 députés, la majorité absolue étant fixée à 289 députés.