Emmanuel Macron entend former un gouvernement "venant de la gauche, du centre, de la droite"

  • A
  • A
Emmanuel Macron entend former un gouvernement "venant de la gauche, du centre, de la droite"
Le candidat à la présidentielle entend former un gouvernement de 15 membres maximum.@ BERTRAND GUAY / AFP
Partagez sur :

Emmanuel Macron a assuré dimanche, s'il est élu président en mai prochain, de constituer un gouvernement de "15 membres maximum" venant de différents bords politiques.

Emmanuel Macron s'est dit dimanche convaincu, s'il est élu à l'élection présidentielle, de disposer d'une majorité "cohérente" au Parlement pour conduire "des réformes justes et efficaces". "Cette majorité nous la construisons de manière cohérente depuis le premier jour", a-t-il déclaré au journal de 20 heures sur TF1. "Il y aura un principe de cohérence", a aussi assuré le candidat d'En Marche ! "Je constituerai un gouvernement de 15 membres maximum, avec des personnes de la société civile et des personnes du monde politique venant de la gauche, du centre, de la droite", a-t-il dit.

"La moitié des parlementaires seront des nouveaux venus". Les législatives permettront ensuite "de constituer une majorité de réforme qui est celle qui nous permettra justement de voter nos texte de loi", a-t-il ajouté. Interrogé sur les nombreux ralliements qu'il enregistre, Emmanuel Macron a souligné qu'"il ne faut pas confondre celles et ceux qui annoncent qu'il votent pour et celles et ceux qui ont vocation à gouverner". Cette majorité, a-t-il fait valoir, "a un profil simple" : "elle sera d'abord fondée sur un principe de renouvellement. La moitié des parlementaires seront des nouveaux venus".

"Des femmes de gauche, du centre, de la droite". "Le deuxième point, un rassemblement cohérent. Il y aura des femmes de gauche, du centre, de la droite - beaucoup sont en train d'arriver -, mais avec ce pluralisme, chacun dans son identité politique", a-t-il poursuivi. "La troisième chose essentielle, ce sera la différence complète et radicale, on ne va pas continuer les mêmes politiques. Ce sera l'alternance véritable", a affirmé l'ex-ministre de l'Économie. "Depuis 30 ans, on assiste à l'alternance de la droite et la gauche qui balaye tout de manière automatique. Là, ce sera la véritable alternance, celle d'une nouvelle méthode de gouvernement", a-t-il conclu, "parce que je vais réunir pour être efficace des femmes et des hommes de bon sens qui veulent dans notre pays des réformes justes et efficaces".