Nicolas Dupont-Aignan soutient Marine Le Pen : "Nous avons signé un accord de gouvernement"

  • A
  • A
Nicolas Dupont-Aignan soutient Marine Le Pen : "Nous avons signé un accord de gouvernement"
Nicolas Dupont-Aignan, invité du 20 Heures de France 2 vendredi.@ DR
Partagez sur :

Le président de Debout le France a annoncé vendredi soir "faire campagne avec Marine Le Pen". Il explique avoir signé "un accord de gouvernement" avec la candidate Front national.

Face à Emmanuel Macron, Marine Le Pen reçoit le soutien de Nicolas Dupont-Aignan. Le candidat Debout la France, qui avait obtenu 4,7% des suffrages au premier tour de l'élection présidentielle, a annoncé vendredi soir dans le 20 heures de France 2 qu'il "ferait campagne avec" la candidate Front national en vue du second tour. "Nous avons trouvé un accord de gouvernement", a-t-il ajouté quelques heures après une rencontre avec Marine Le Pen à Paris.

"Je me suis dit : 'Je ne peux pas appeler à voter Mme Le Pen sans la voir et sans discuter avec elle d'un projet de gouvernement et sans voir si Marine Le Pen veut élargir sa majorité'", a expliqué Nicolas Dupont-Aignan, qui a "beaucoup discuté" depuis le second tour de l'élection présidentielle. Le leader de Debout la France revendique "une évolution" du programme de la candidate FN, qui intégrerait désormais des éléments défendus dans les rangs de Debout la France pendant la campagne.

Charge violente contre Macron. Dans l'après-midi, le parti souverainiste avait constaté ses divisions en vue du second tour à l'occasion d'un comité national. "Il y a eu des discussions où tous les avis se sont opposés et à la fin on s'est séparés", a annoncé le vice-président de Debout la France, Dominique Jamet, à l'issue de quatre heures et demie de réunion. Nicolas Dupont-Aignan appelait alors à "laisser du temps au temps".

Marine Le Pen n'est pas d'extrême-droite

Deux de ses lieutenants le lâchent. Quelques heures plus tard, le leader de Debout la France monte au créneau pour défendre la candidate FN. "Marine Le Pen n'est pas d'extrême-droite", a-t-il affirmé. Le souverainiste s'est en revanche montré très offensif envers Emmanuel Macron, "un Hollande puissance dix, fabriqué par des intérêts financiers, par des intérêts médiatiques". Son bras-droit Dominique Jamet a annoncé, lui, qu'il démissionnait, tout comme son chef de projet Eric Anceau



Pour Bayrou, "une immense honte". Nicolas Dupont-Aignan a également précisé que son parti restait indépendant du Front national. Debout la France présentera des candidats aux élections législatives indépendamment du résultat du second tour.

Ce choix n'en est pas moins "une immense honte" aux yeux de François Bayrou, soutien d'Emmanuel Macron. "Depuis ce soir, Nicolas Dupont-Aignan est clair. Il manifeste, sans doute les finances d'une campagne présidentielle aidant, la nécessité de s'adosser à un autre parti. Il recompose cette partie là de la droite" a commenté Emmanuel Macron, en meeting à Châtellerault.

Nicolas Dupont-Aignan est le premier candidat à la présidentielle à apporter son soutien à Marine Le Pen contre Emmanuel Macron, qui a lui bénéficié des appels de Benoît Hamon et de François Fillon en sa faveur. La candidate Front national a également reçu des soutiens épars issus des rangs de la droite, à l'image de la présidente du Parti chrétien démocrate Christine Boutin ou de l'ancienne secrétaire d'État Françoise Hostalier.