DPDA : Marine Le Pen dénonce "l’amateurisme total" de France 2

  • A
  • A
DPDA : Marine Le Pen dénonce "l’amateurisme total" de France 2
@ EUROPE 1
Partagez sur :

La présidente du FN, invitée principale de Des Paroles et des Actes jeudi soir sur France 2 s’indigne que deux de ses adversaires aux régionales dans le Nord aient été invités à la dernière minute. 

INTERVIEW

Marine Le Pen invitée de Des Paroles et des Actes, jeudi soir sur France 2, l’affaire tourne désormais au feuilleton à rebondissements. D’abord, la présidente du FN a refusé de débattre avec certains interlocuteurs proposés par la chaîne publique. Ensuite, Les Républicains et le Parti socialiste ont parlé d’une même voix pour protester  d’une telle exposition à quelques semaines des élections régionales, début décembre. Désormais, c’est Marine Le Pen elle-même qui dénonce, jeudi sur Europe 1, l’"amateurisme total" de France 2, qui a décidé, mercredi soir tard, de finalement inviter Xavier Bertrand et Pierre de Saintignon, principaux adversaires de la patronne du FN dans le Nord. 

"C'est Cuba, quoi!" "Le service public semble se soumettre aux caprices des uns et des autres", a pesté Marine Le Pen. "On m’a traité comme jamais je n’ai été traité, avec autant de mépris, de discourtoise, puisque mon directeur de la presse a été informé à 23h40 et n’a donc pris connaissance de ce mail que ce matin. Nous sommes là dans un amateurisme total", a-t-elle insisté. "Car j’ai déjà deux heures et demi d’émission.  On peut faire ça, mais c’est Cuba, quoi. Des émissions de huit heures ! Ça n’a aucun sens." 


DPDA : Marine Le Pen dénonce "un amateurisme...par Europe1fr

"L’impression de vivre Un jour sans fin". Marine Le Pen a par ailleurs affirmé qu’elle avait dans un premier temps refusé l’invitation de France 2. "J’ai refusé d’aller dans cette émission, j’ai indiqué que je trouvais que c’était toujours la même, toujours les mêmes interviewers, qu’on avait l’impression de vivre Un jour sans fin", a-t-elle précisé. "Ils sont venus dans mon bureau au mois de septembre à 4, pour essayer de me convaincre de venir à l’émission, m’expliquant d’ailleurs qu’elle avait changé. J’ai noté en regardant celle de M. Valls qu’elle n’avait absolument pas changé", a encore attaqué la présidente du FN.  

"Le choix raisonnable aurait été de faire un débat un autre jour". Face à la nouvelle attitude de France 2, Marine Le Pen s’est, dit-elle, montée magnanime. "Le choix raisonnable aurait été de faire un débat un autre jour. Le fait d’allonger dette émission n’a évidemment aucun sens.J’ai donc fait une proposition, malgré le fait encore une fois que je conteste la discourtoisie et la méthode cavalière qui a été utilisée à mon encontre, c’était d’organiser ce débat, et à ce moment-là d’annuler celui avec M. Le Foll et celui avec M. Lagarde", a-t-elle encore affirmé. "Six débats dans une émission plus six interviews, ça fait quand même beaucoup", a-t-elle conclu, affirmant pour autant qu'elle ne renoncerait pas à participer à l'émission. Si toutefois elle a lieu.