Donald Trump regrette de s'en être pris à l'épouse de Ted Cruz

  • A
  • A
Donald Trump regrette de s'en être pris à l'épouse de Ted Cruz
Donals Trump et Ted Cruz.@ JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

Mea Culpa. Le milliardaire a admis que retwitter une photo peu flatteuse de la femme de son rival avait été "une erreur".

Les attaques personnelles sont cette fois allées trop loin. C'est Donald Trump lui même qui le dit. Samedi, il a affirmé regretter avoir retwitté une photo peu flatteuse de l'épouse de son principal rival Ted Cruz. "Oui, c'était une erreur", a déclaré Donald Trump à propos du retweet montrant Heidi Cruz grimaçant, dans une chronique du quotidien américain le New York Times publiée samedi. "Si c'était à refaire, je ne l'aurais pas envoyé", a-t-il ajouté.

Une photo nue de Melania Trump ressurgit. Le magnat de l'immobilier et son principal rival à l'investiture républicaine dans la course à la Maison Blanche Ted Cruz se sont attaqués récemment sur des sujets très personnels, s'en prenant même à leurs épouses respectives. Un comité anti-Trump avait diffusé fin mars sur Facebook des bannières publicitaires reprenant une ancienne photo nue de Melania Trump, le mannequin slovène devenue la troisième épouse du milliardaire. Un texte insinuait que l'épouse de Ted Cruz ferait une Première dame plus digne.

"Tu es un lâche". Bien que le comité n'ait pas de lien avec la campagne officielle de Ted Cruz, Donald Trump avait réagi sur Twitter en menaçant de "tout révéler sur (la) femme" de son rival, avant de retwitter la photo d'Heidi Cruz grimaçant. Ted Cruz avait alors explosé, déclarant à la presse, le doigt levé: "Je ne me mets pas souvent en colère, sauf si on embête ma femme ou mes enfants. Donald, tu es un lâche et un pleurnicheur, laisse Heidi tranquille!"

Peu populaire chez les femmes. Le milliardaire new-yorkais mène dans la course aux délégués pour l'investiture, mais demeure peu populaire chez les femmes. Il a essuyé de nombreuses critiques venant de toutes parts ces derniers jours pour avoir déclaré qu'il fallait "punir" les femmes qui avortent, avant de faire volte-face.