Dégressivité des allocations chômage : Juppé veut un plancher à 870 euros

  • A
  • A
Dégressivité des allocations chômage : Juppé veut un plancher à 870 euros
Invité de "France 2" jeudi soir, Alain Juppé a défendu sa proposition sur la dégressivité des allocations chômage. Il envisage un plancher à 870 euros. @ France 2
Partagez sur :

Invité de "France 2" jeudi soir, Alain Juppé a défendu sa proposition sur la dégressivité des allocations chômage. Il envisage un plancher à 870 euros. 

Alain Juppé, candidat à la primaire de la droite, a détaillé jeudi sur France 2 sa proposition sur la dégressivité des allocations chômage, en proposant un plancher de 870 euros et une dégressivité au bout d'un an. 

Un plancher à 870 euros. Alain Juppé avait précédemment indiqué qu'il irait "vers une dégressivité des allocations chômage". "Je proposerai un plancher, et le chiffre que j'ai en tête c'est 870 euros", a-t-il dit lors de l'Emission politique. "Je propose de la faire jouer au bout d'un an et ensuite au bout de 18 mois, 25% au bout d'un an et 25% au bout de 18 mois", a-t-il détaillé. Mais, a-t-il précisé, "je ne ferai cela que si le marché du travail redémarre", comme il l'a "toujours dit et écrit".

"Il y aura reprise!". Et s'il se trouvait dans le même situation économique que François Hollande? "Je ne suis pas François Hollande, si j'ai les mêmes performances que François Hollande, ça veut dire que je serai planté!". "Je pars du principe qu'il y a aura reprise!", a lancé Alain Juppé.

Peu avant, lors d'une séance de questions-réponses avec des citoyens, revenant notamment sur la période des manifestations de 1995, l'ex-Premier ministre a assuré: "Je ne veux pas casser notre modèle social, je veux le consolider".